logo

Résultats des tests de diabète sucré de grossesse pendant la grossesse: taux de sucre dans le sang et causes des écarts

Par conséquent, il est important de connaître le taux de sucre dans le sang chez les personnes atteintes de diabète gestationnel et d’éviter les moindres écarts.

Quel est le danger de GSD pour une femme enceinte et un fœtus?

Pendant la gestation de l'embryon dans le corps, des hormones sont activées, agissant en tant qu'antagonistes de la substance insuline. Ils contribuent à la saturation du glucose plasmatique, pour neutraliser ce qui n'est pas assez d'insuline.

Cette condition, les médecins appellent le diabète gestationnel. Après l'accouchement, la pathologie recule dans la plupart des cas. Malgré cela, une femme en état de grossesse doit contrôler la quantité de sucre dans le sérum.

Le diabète gestationnel est un trouble endocrinologique qui affecte négativement la santé d'une femme et de son enfant. Mais avec une compensation normale, une femme enceinte peut facilement supporter et donner naissance à un bébé.

Sans traitement, le DSG peut entraîner un certain nombre de conséquences négatives pour un enfant:

  • mort foetale in utero ou dans les 7 à 9 premiers jours après l'accouchement;
  • naissance d'un bébé avec des malformations;
  • l'apparition d'un nourrisson de grande taille souffrant de diverses complications (blessures d'un membre, crâne lors de l'accouchement);
  • le développement d'une deuxième forme de diabète dans un proche avenir;
  • risque élevé de maladies infectieuses.

Pour la mère, GDS est dangereux comme suit:

  • débit d'eau élevé;
  • le risque de transition du diabète gestationnel dans la deuxième forme de diabète;
  • le développement d'une infection intra-utérine;
  • complications de la grossesse (hypertension, pré-éclampsie, syndrome oedémateux, éclampsie);
  • insuffisance rénale.

Glycémie normale dans le diabète gestationnel pendant la grossesse

Chez les femmes en position, le niveau de la substance de glucose diffère de la norme généralement acceptée. Les meilleurs indicateurs vont jusqu'à 4,6 mmol / l le matin avant le petit-déjeuner, jusqu'à 6,9 mmol / l après une heure et jusqu'à 6,2 mmol / l deux heures après la consommation de la solution d'hydrate de carbone.

En même temps, pour les diabétiques présentant la forme gestationnelle de la maladie, la norme est à ce niveau:

  • jusqu'à 5,3 mmol / l 8 à 12 heures après le dîner;
  • jusqu'à 7,7 après 60 minutes après avoir mangé;
  • à 6,7 quelques heures après avoir mangé.

Le taux d'hémoglobine glyquée ne doit pas dépasser 6,5%. Chez les femmes enceintes, la DHS peut contenir jusqu'à 1,7 mmol / l de sucre dans l'urine.

Mais après la livraison, cet indicateur est normalisé et devient égal à zéro.

Pourquoi les indicateurs de diabète pendant la grossesse s'écartent-ils de la norme?

Le niveau de glycémie au cours de la DSS pendant la grossesse peut être plus ou moins élevé que la norme.

Si l'indicateur est bas, la femme développe des symptômes d'hypoglycémie et, si elle est augmentée, d'hyperglycémie. Les deux conditions sont dangereuses pour l'embryon et la future mère.

Les causes des modifications de la masse de sucre sérique sont les suivantes: elles sont physiologiques et pathologiques. Parfois, plusieurs facteurs entraînent une augmentation (diminution) de la glycémie.

Glucose élevé

Pendant la grossesse, le pancréas est un fardeau supplémentaire. Lorsque le corps perd la capacité de produire suffisamment d'insuline, le sucre augmente. Le plus souvent, la glycémie commence à augmenter au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Cela est dû à un changement dans le fonctionnement des reins: un utérus qui grossit augmente la pression sur les organes urinaires et provoque la stagnation. Le glucose est moins excrété par les reins et s'accumule dans le sang. Cela contribue au développement de l'hyperglycémie.

Parmi les autres raisons de l'excès de sucre dans HSD, on peut citer:

  • pathologie pancréatique (pancréatite chronique ou aiguë);
  • mauvaise hérédité (les antécédents familiaux de diabète augmentent de 50% le risque d'hyperglycémie chez une femme enceinte);
  • dyskinésie de la vésicule biliaire, calculs dans l'organe (créent un stress sur le pancréas);
  • trop manger des aliments glucidiques;
  • prendre certains médicaments qui augmentent la glycémie;
  • pas d'utilisation de drogues réduisant le sucre.

Faible taux de glucose

La cause la plus fréquente d'hypoglycémie est considérée comme une activité pancréatique excessive. Dans ce cas, l'hormone insuline est produite plus que nécessaire. En conséquence, le glucose est rapidement et complètement absorbé.

Les causes de l'hypoglycémie sont les suivantes:

  • la présence d'une tumeur pancréatique maligne ou bénigne;
  • faible teneur en glucides, alimentation déséquilibrée;
  • le jeûne;
  • apport alimentaire irrégulier;
  • l'utilisation de fortes doses de médicaments hypoglycémiants;
  • l'utilisation de substituts de sucre;
  • ulcère d'estomac;
  • l'utilisation de certains médicaments qui affectent le travail du pancréas;
  • sports actifs (en particulier en combinaison avec un régime pour perdre du poids);
  • consommation excessive de bonbons sur une longue période (addictif, stimule le pancréas à produire une grande quantité d'hormone d'insuline).

Contrôle de la glycémie par glucomètre à domicile

Les femmes enceintes atteintes de GSD sont invitées à se procurer un glucomètre spécial à domicile pour l’autosurveillance du taux de sucre. Cet appareil est facile à utiliser.

Les modèles électroniques sont précis et ne demandent pas beaucoup de temps pour les tests. La fréquence d'analyse est convenue avec le médecin traitant.

Lorsque le sucre GSD doit être vérifié au moins deux fois par jour, surtout en deuxième période de grossesse. Lorsque la glycémie est instable, les endocrinologues recommandent que le test soit effectué le matin, au coucher, avant et après le repas.

Les résultats de l'analyse aideront à comprendre quelles mesures devraient être prises par une femme enceinte. Donc, si le test a montré une valeur inférieure à la norme, il est recommandé de boire de la compote sucrée ou du thé.

Si le glucose dépasse la valeur optimale, vous devez prendre un médicament hypoglycémiant, revoir le mode de vie, le régime alimentaire.

Algorithme pour effectuer un test de concentration en sucre avec un glucomètre à domicile:

  • se laver les mains avec du savon à lessive. Désinfecter avec de l'alcool;
  • réchauffer les doigts, masser les mains pour améliorer la circulation sanguine;
  • allumer le compteur;
  • poser une bandelette réactive, entrer le code;
  • faire un scarificateur de ponction de doigt;
  • déposez quelques gouttes de sang sur la bandelette pour le test;
  • attendez les informations à l'écran.

Si vous soupçonnez un taux de glucose erroné, il est utile de le tester à nouveau Les glucomètres à domicile ont parfois une marge d'erreur élevée. Dans ce cas, ils doivent être calibrés ou tester la validité des bandelettes réactives.

Vidéos connexes

À propos du diabète gestationnel dans la vidéo:

Ainsi, connaissant le taux de sucre dans le sang au cours de la DSS, une femme enceinte peut contrôler son état et éviter l’apparition du diabète après l’accouchement et des complications liées au diabète.

Pour le contrôle, vous devez visiter périodiquement le laboratoire et donner une partie du sang d’une veine (du doigt) pour l’analyse. Le test est facile à réaliser à la maison avec un glucomètre électronique.

  • Stabilise le taux de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production d'insuline par le pancréas

Diabète gestationnel (référence pour les patients)

Le diabète sucré gestationnel (GSD) est une augmentation de la glycémie supérieure à la norme pour la première fois pendant la grossesse.

La norme de glycémie chez les femmes enceintes l'estomac vide le matin (avant les repas) est d'au plus 5,0 mmol / l, 1 heure après un repas et d'au plus 7,0 mmol / l.

Et après la charge de glucose pendant le test de tolérance au glucose à 24-28 semaines de grossesse: après 1 heure < 10,0 ммоль/л, через 2 часа < 8,5 ммоль/л.

La charge en glucose ne peut pas être effectuée si la glycémie matinale à jeun était de ≥ 5,1 mmol / l.

Ce que vous devez savoir sur le diabète gestationnel.

Le diabète sucré gestationnel (GSD) est une maladie qui a été identifiée pour la première fois pendant la grossesse et qui, en général, se transmet après l'accouchement, se caractérise par une augmentation de la glycémie (hyperglycémie).

En raison de changements physiologiques dans le métabolisme d'une femme au cours de cette période, toute grossesse est en soi un facteur de risque pour le développement du diabète gestationnel. En particulier si la grossesse est multiple ou après la FIV, et que le surpoids avant la grossesse et son augmentation importante augmentent le risque de développer un diabète gestationnel. Au cours de la seconde moitié de la grossesse, les besoins en insuline de l'organisme augmentent en raison du fait que certaines hormones de la grossesse bloquent ses effets. Il arrive parfois que le pancréas ne puisse pas produire suffisamment d'insuline. Ensuite, le sucre en excès n'est pas éliminé du sang, mais y reste en grande quantité. À partir du sang maternel, le glucose passant par le placenta pénètre dans le sang fœtal. Par conséquent, l'hyperglycémie maternelle entraînera l'apparition d'une hyperglycémie fœtale. Le pancréas du fœtus est stimulé par la production d'une quantité accrue d'insuline, suivie de la formation d'une résistance à l'insuline (diminution de la sensibilité à l'insuline), ce qui a une incidence sur l'apparition de changements liés au diabète chez l'enfant. Cela peut également entraîner des complications lors de l'accouchement, des troubles respiratoires, une hypoglycémie (faible taux de glucose) après la naissance, la jaunisse des nouveau-nés. Si la DSG n'est pas détectée à temps ou si la future mère ne prend aucune mesure pour la traiter, le risque de vieillissement précoce du placenta et, par conséquent, un retard de développement du fœtus, une naissance prématurée, ainsi que des niveaux d'eau élevés, une pression artérielle élevée, une pré-éclampsie, une formation importante du fœtus et la nécessité d'une dans la césarienne, traumatisation des femmes et des enfants lors de l'accouchement, hypoglycémie et insuffisance respiratoire chez le nouveau-né. La complication la plus redoutable de la DSH non traitée est la mort périnatale du fœtus. Par conséquent, une organisation de soins de santé moderne dans le monde entier recommande un examen obligatoire de TOUTES les femmes enceintes afin de détecter le plus tôt possible le diabète gestationnel et de le traiter rapidement.

Si vous avez identifié le GDM, ce n'est pas une raison pour désespérer. Sans délai, il est nécessaire de prendre toutes les mesures nécessaires pour que votre glycémie se situe dans les limites de la normale tout au long de la grossesse. Étant donné que l'augmentation de la glycémie dans le DSG est très insignifiante et subjectivement non ressentie, il est nécessaire de commencer à s'auto-contrôler régulièrement de la glycémie à l'aide d'un appareil portable - un glucomètre (pendant la grossesse, seuls des glucomètres étalonnés dans le plasma sanguin sont utilisés - voir les instructions relatives à l'appareil).

Normes de glycémie pour les femmes enceintes: le matin avant un repas, 3,3 à 5,0 mmol / l, 1 heure après un repas - moins de 7,0 mmol / l.

Il est nécessaire d’enregistrer chaque valeur de sucre dans le journal de contrôle de soi avec la date, l’heure et une description détaillée du contenu du repas, après quoi vous avez mesuré le sucre.

Vous devriez prendre ce journal avec vous chez l’obstétricien-gynécologue et l’endocrinologue à chaque fois.

Traitement de GDM pendant la grossesse:

  1. Régime alimentaire - le plus important dans le traitement de HSD
  • Les glucides facilement absorbés sont totalement exclus du régime: sucre, confiture, miel, jus de fruits, crème glacée, gâteaux, gâteaux, produits de boulangerie à base de farine blanche de haute qualité; pâtisserie sucrée (pain, brioches, tartes),
  • Tous les succédanés du sucre, par exemple les produits contenant du fructose (vendus en magasin sous le nom de marque "diabetic") - sont interdits pour les femmes enceintes et l’allaitement au sein,
  • Si vous avez un excès de poids, dans le régime, il est nécessaire de limiter toutes les graisses et d’éliminer complètement: saucisses, saucisses, saucisses fumées, saindoux, margarine, mayonnaise,
  • Ne pas mourir de faim! Les repas devraient être répartis de manière égale pour 4 à 6 repas tout au long de la journée; les intervalles entre les repas ne doivent pas dépasser 3-4 heures.

2. Activité physique. S'il n'y a pas de contre-indications, un exercice modéré d'au moins 30 minutes par jour est très utile, par exemple, marcher, nager dans la piscine.

Évitez les exercices qui provoquent une pression artérielle élevée et une hypertonicité de l'utérus.

3. Le journal de maîtrise de soi, dans lequel vous écrivez:

  • glycémie le matin avant les repas, 1 heure après chaque repas dans la journée et avant le coucher - tous les jours,
  • tous les repas (en détail) - tous les jours,
  • cétonurie (cétones d'urine ou acétone) le matin à jeun (des bandelettes réactives spéciales permettent de déterminer les corps cétoniques dans l'urine - par exemple, Uriket, Ketofan) - quotidiennement,
  • tension artérielle (pression artérielle inférieure à 130/80 mm Hg. Art.) - quotidiennement,
  • mouvements fœtaux - quotidiens,
  • poids corporel - hebdomadaire.

. Attention: si vous ne tenez pas de journal ou si vous ne le dirigez pas honnêtement, vous vous leurrez (et non le médecin) et vous vous exposez ainsi qu'à votre bébé!

  1. Si, malgré les mesures prises, le taux de sucre dans le sang dépasse les valeurs recommandées, il est nécessaire de commencer un traitement à l'insuline (vous devrez alors consulter un endocrinologue pour consultation).
  2. N'ayez pas peur de l'insuline. Vous devez savoir que la dépendance à l'insuline ne se développe pas et qu'après la naissance, l'insuline est annulée dans la grande majorité des cas. L'insuline à des doses adéquates ne nuit pas à la mère, il est nommé pour rester en bonne santé et le bébé restera en bonne santé et ne sera pas informé de l'utilisation d'insuline par la mère - cette dernière ne passe pas à travers le placenta.

LIVRAISON et GSD:

Le terme et le mode d’accouchement sont déterminés individuellement pour chaque femme enceinte.Au plus de 38 semaines de grossesse, l’obstétricien-gynécologue procède à un dernier examen de la mère et de l’enfant et examine les perspectives d’accouchement avec la patiente. Prolonger une grossesse de plus de 40 semaines avec une DHS est dangereux, le placenta a peu de réserves et peut ne pas supporter la charge pendant l'accouchement; par conséquent, les genres les plus anciens sont préférables. Le diabète gestationnel lui-même n'est PAS une indication de césarienne.

HSD après l'accouchement:

  • suivre un régime pendant 1,5 mois après l'accouchement
  • l'insulinothérapie est annulée (le cas échéant),
  • contrôle de la glycémie au cours des trois premiers jours (norme de la glycémie après l'accouchement: à jeun, 3,3 à 5,5 mmol / l, 2 heures après les repas pour atteindre 7,8 mmol / l),
  • 6 à 12 semaines après l'accouchement - consultation d'un endocrinologue pour des tests de diagnostic afin de clarifier l'état du métabolisme des glucides,
  • Les femmes qui ont subi un THS courent un risque élevé de développer un diabète gestationnel au cours des grossesses suivantes et le diabète de type 2 à l'avenir. Par conséquent, une femme ayant subi un diabète gestationnel doit:
  • - suivre un régime visant à réduire le poids corporel et son excès,
  • - développer l'activité physique
  • - planifier les grossesses ultérieures
  • les enfants de mères atteintes de DSH courent le risque de développer une obésité et un diabète de type 2 tout au long de leur vie; on leur recommande donc une alimentation équilibrée et une activité physique suffisante, sur observation d'un endocrinologue.

Lors de la détection du diabète gestationnel, les patients doivent complètement abandonner l'utilisation de:

  • tous les aliments sucrés (ceci concerne à la fois le sucre et le miel, les glaces, les boissons sucrées et similaires);
  • pain blanc, pâtisserie et produits à base de farine (y compris les pâtes);
  • la semoule;
  • produits semi-finis;
  • viande fumée;
  • produits de restauration rapide;
  • restauration rapide;
  • fruits contenant une grande quantité de calories;
  • limonades, jus en sacs;
  • viande grasse, aspic, bacon;
  • les conserves, quel que soit leur type;
  • l'alcool;
  • le cacao;
  • céréales, pain diététique;
  • toutes les légumineuses;
  • yaourt doux

Vous devrez également limiter considérablement l'utilisation de:

  • des pommes de terre;
  • le beurre;
  • œufs de poule;
  • cuisson de la pâte à tarte.
  • Les produits de la liste des produits interdits doivent être complètement exclus du régime alimentaire. Même leur petite consommation peut avoir des conséquences négatives. Les pommes de terre, le beurre, les œufs et les pâtisseries à base de pâte sans levain sont autorisés à être consommés en quantités très limitées.

Que pouvez-vous manger pour les femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel? Les produits ci-dessus peuvent être remplacés:

  • fromages à pâte dure;
  • fromage cottage au lait fermenté;
  • yaourts naturels;
  • crème riche;
  • des fruits de mer;
  • les légumes verts (carottes, citrouilles, betteraves, à la différence des concombres, des oignons et du chou, doivent être consommés en quantités limitées);
  • les champignons;
  • soja et produits à base de soja (en petite quantité);
  • jus de tomate;
  • le thé

Il existe plusieurs options pour les régimes qui peuvent être observés avec le diabète gestationnel, mais un régime à faible teneur en glucides est exclu.

Cela est dû au fait qu'avec un apport insuffisant en glucides provenant de la nourriture, le corps commencera à brûler des réserves de graisse en énergie.

Le régime devrait inclure les produits suivants:

  • pain de grains entiers;
  • des légumes;
  • les légumineuses;
  • les champignons;
  • céréales - de préférence mil, orge, avoine, sarrasin;
  • viandes maigres;
  • poisson;
  • œufs de poule - 2-3 pièces / semaine;
  • produits laitiers;
  • fruits aigres et baies;
  • huiles végétales.

Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent à leurs patients un régime alimentaire contenant plus de glucides et une quantité modérée de protéines. La préférence est donnée aux acides gras insaturés, dont l'utilisation devrait toutefois aussi être limitée. Les graisses saturées sont complètement exclues du régime.

Quelle est la norme de glycémie chez les femmes enceintes en vertu de la nouvelle réglementation?

Les taux de sucre dans le sang changent périodiquement, et il est particulièrement intéressant de noter que le taux de sucre dans le sang des femmes enceintes devrait être considérablement inférieur à celui d'un adulte normal. À cet égard, le diabète gestationnel est souvent diagnostiqué chez les femmes enceintes. Étant donné que le problème du DSG est très urgent, insistons sur le principe de la conscience politique pour savoir qui devrait prêter attention à leur santé.

Des études menées par la HAPO entre 2000 et 2006 ont révélé que les conséquences néfastes des grossesses augmentaient en proportion directe de l'augmentation du taux de sucre dans le sang des cas observés. Ils sont arrivés à la conclusion qu'il était nécessaire de réviser les normes de glycémie chez les femmes enceintes. Le 15 octobre 2012, la Russie a eu lieu et de nouvelles normes ont été adoptées, sur la base desquelles les médecins ont le droit de poser le diagnostic de «diabète sucré gestationnel» chez la femme enceinte, bien que ses symptômes et ses signes puissent ne pas apparaître (ce diabète est également appelé masqué).

Norme de glycémie chez la femme enceinte

Quel sucre devrait être dans le sang des femmes enceintes? Ainsi, si le taux de sucre dans le plasma veineux à jeun est supérieur ou égal à 5,1 mmol / l, mais inférieur à 7,0 mmol / l, le diagnostic de «diabète sucré gestationnel» est posé.

Si la glycémie plasmatique à jeun dans une veine est supérieure à 7,0 mmol / l, un diagnostic de «diabète sucré manifeste» est posé, qui sera bientôt classé dans le diabète de type 1 ou le diabète de type 2.

Les membres du consensus ont examiné avec soin la question de la réalisation d’un test oral tolérant au glucose pendant la grossesse. Il a été conclu qu'il serait abandonné avant le délai de 24 semaines, car jusqu'à cette date, la femme enceinte appartenait à un groupe à haut risque. Ainsi, pendant une période de 24 à 28 semaines (jusqu’à 32 semaines dans certains cas), les femmes enceintes qui n’ont pas connu d’augmentation de sucre supérieure à 5,1 avant cette période sont soumises à un test de GTT avec 75 g de glucose (eau douce).

La tolérance au glucose chez la femme enceinte n'est pas définie dans les cas suivants:

  • avec toxicose précoce enceinte;
  • soumis à un repos au lit strict;
  • dans le contexte de maladies inflammatoires ou infectieuses aiguës;
  • lors de l'exacerbation d'une pancréatite chronique ou d'un syndrome d'estomac réséqué.

La courbe du sucre pendant le GTT ne devrait normalement pas aller au-delà de:

  • la glycémie à jeun est inférieure à 5,1 mmol / l;
  • 1 heure après la prise de la solution de glucose est inférieure à 10 mmol / l;
  • 2 heures après la prise de la solution de glucose, elle dépasse 7,8 mmol / l, mais est inférieure à 8,5 mmol / l.

Analyse du glucose et du taux de sucre dans le sang des femmes enceintes, auquel il faut s’efforcer:

  • le sucre à jeun est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • le sucre avant les repas est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • le sucre avant le coucher est inférieur à 5,1 mmol / l;
  • sucre à 3 heures moins de 5,1 mmol / l;
  • le sucre 1 heure après les repas est inférieur à 7,0 mmol / l;
  • il n'y a pas d'hypoglycémie;
  • il n'y a pas d'acétone dans l'urine;
  • tension artérielle inférieure à 130/80 mm Hg.

Quand les femmes enceintes sont-elles prescrites à l'insuline?

Le diabète pendant la grossesse est dangereux non seulement pour les femmes mais aussi pour les enfants. Les femmes enceintes après l’accouchement risquent de développer un diabète sucré de type 1 ou 2, et le bébé peut naître prématurément assez gros, mais dans des poumons immatures et d’autres organes. En outre, le pancréas du fœtus à forte teneur en sucres chez la mère commence à fonctionner pendant deux ans et, après la naissance, le bébé subit une forte diminution de la glycémie (hypoglycémie) en raison de l'activité du pancréas. Un enfant né d'une femme atteinte d'un DSG non réglementé accuse un retard de développement et présente un risque élevé de développer un diabète. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller le taux de sucre dans le sang et d’empêcher tout saut dans le régime ou l’insulinothérapie. Le traitement par injections d'insuline n'est prescrit que s'il n'est pas possible de réguler le sucre avec l'aide d'un régime et s'il est annulé immédiatement après l'accouchement.

  1. Si, dans les 1 à 2 semaines suivant un contrôle minutieux, les sauts de glucose sont supérieurs à la norme (2 fois ou plus, une augmentation du sucre est enregistrée) et si sa vitesse dans le sang des femmes enceintes n'est pas maintenue de manière continue, une insulinothérapie est prescrite. Le médicament optimal et la posologie sont prescrits et sélectionnés uniquement par le médecin traitant de l'hôpital.
  2. Le fœtus foetal ne présente pas d’indication moins importante en fonction des résultats des ultrasons (gros fœtus, à savoir le grand diamètre de l’abdomen, cardiopathie, biocontourisme de la tête, oedème et épaississement de la couche adipeuse et du pli cervical, polyhydramnios identifié ou en augmentation, s’il ya plus de causes non trouvé).

Le choix du médicament et l'approbation / l'ajustement du schéma thérapeutique d'insuline sont effectués uniquement par le médecin. N'ayez pas peur des injections d'insuline, car elles sont prescrites pendant la grossesse, suivies d'une annulation après l'accouchement. L'insuline n'atteint pas le fœtus et n'affecte pas son développement, elle aide uniquement le pancréas de la mère à faire face à la charge qui, au bout du compte, lui échappe.

Les pilules hypoglycémiantes ne sont pas prescrites aux femmes enceintes ni pendant l'allaitement, car elles sont absorbées par le sang et passent à travers le corps de l'enfant.

Grossesse fœtale avec HSD

Si le diagnostic de diabète gestationnel est identifié et confirmé par des tests répétés, les règles suivantes doivent être suivies:

  1. Un régime avec élimination complète des glucides facilement digestibles et avec restriction des graisses (pour un menu hebdomadaire, voir ci-dessous).
  2. La distribution uniforme du volume quotidien de nourriture pour 4 à 6 réceptions et l'intervalle entre les repas devraient être d'environ 2 à 3 heures.
  3. Exercice dosé (au moins 2,5 heures par jour).
  4. La maîtrise de soi, à savoir la définition:
    • glycémie à jeun, avant les repas et 1 heure après les repas avec un glucomètre. Donner périodiquement du sang pour le sucre au laboratoire. Il est nécessaire de tenir un journal alimentaire et d’enregistrer le niveau de sucre dans le sang.
    • dosage de l'acétone dans les urines en laboratoire. Lorsque de l'acétone est détectée, il est nécessaire d'augmenter l'apport en glucides au coucher ou la nuit.
    • la pression artérielle;
    • mouvement du fœtus;
    • masse corporelle.

Que pouvez-vous manger avec le diabète gestationnel (numéro de régime 9)

Il est possible de réduire le taux de sucre dans le GSD en utilisant le régime n ° 9, ce n’est pas si compliqué et strict, mais au contraire délicieux et juste. L’essence du régime alimentaire pour le diabète est l’exclusion complète du régime alimentaire des glucides rapides et facilement digestibles; la nutrition doit être complète et fractionnée (toutes les 2-3 heures), car il est impossible d’empêcher un jeûne prolongé. Les directives cliniques suivantes concernent la nutrition dans le DSG.

Vous ne pouvez pas:

  • le sucre,
  • la semoule,
  • confiture,
  • bonbons sous forme de chocolats, bonbons,
  • chérie
  • glace
  • cuisson au four,
  • conserver les jus et les nectars,
  • soda
  • restauration rapide
  • les dates,
  • raisins secs
  • les figues,
  • bananes
  • raisins
  • melon

Peut être limité:

  • le riz;
  • pâtes de blé dur;
  • le beurre;
  • produits maigres;
  • œufs (3-4 pièces par semaine);
  • saucisse

Vous pouvez:

  • céréales (gruau, mil, sarrasin, orge, orge, maïs);
  • légumineuses (pois chiches, haricots, pois, haricots, soja);
  • tous les fruits (sauf les bananes, les raisins et les melons);
  • fromage cottage faible en gras;
  • crème sure non grasse;
  • du fromage;
  • viande (poulet, lapin, dinde, boeuf);
  • tous les légumes (sauf les carottes, les betteraves et les pommes de terre - en quantités limitées);
  • pain noir

Exemple de menu pour la semaine avec le diabète gestationnel (comment garder le sucre normal?)

Le lundi

Petit-déjeuner: sarrasin bouilli bouilli dans de l'eau, 180g; thé faible sans sucre.

Snack: 1 pc d'orange, 2 tranches de fromage faible en gras, 1 tranche de pain noir.

Déjeuner: betterave bouillie 50gr avec ail, soupe aux pois (sans viande fumée) 100ml, viande maigre bouillie 100g, pain noir 2 tranches, thé au citron.

Snack: fromage cottage faible en gras 80g, craquelin 2 pcs.

Dîner: purée de pommes de terre 120g, pois verts 80g, pain noir 1 tranche, décoction d'églantier 200ml.

Pour la nuit: pain 2 tranches, fromage 2 tranches et thé non sucré.

Mardi

Petit déjeuner: bouillie de blé 180g, thé non sucré.

Snack: casserole de fromage cottage 100g.

Déjeuner: salade de légumes 50g, soupe de betteraves ou bortsch 100 ml, poulet bouilli 100g, pain noir 2 tranches, thé non sucré.

Déjeuner: Apple 1 pc.

Dîner: bouillie de sarrasin 120g, saumon rose à la vapeur 120g, salade de concombre et tomates 50g, thé non sucré.

La nuit: ryazhenka 200ml.

Le mercredi

Petit déjeuner: flocons d'avoine 150g, pain et beurre 1 pièce, thé sans sucre.

Snack: fromage cottage faible en gras avec pommes 150g.

Déjeuner: soupe aux pois (sans viande fumée) 100g, galettes de poisson 2 pcs, bouillie de blé 100g, pain 2 tranches, thé vert.

Déjeuner: salade de légumes 150g.

Dîner: chou cuit 120g, poisson à la vapeur 100g, décoction aux herbes 200ml.

Pour la nuit: yogourt naturel faible en gras 150ml, pain 1 tranche.

Jeudi

Petit déjeuner: 2 œufs à la coque, 1 tranche de pain de seigle avec du beurre, thé non sucré.

Snack: une tranche de pain noir avec du fromage, de la chicorée.

Déjeuner: soupe de lentilles 100 ml, bœuf 100 g, bouillie de sarrasin 50 g, pain noir 1 tranche, thé sans sucre.

Déjeuner: fromage cottage faible en gras 80g, kiwi 3 pcs.

Dîner: ragoût de légumes 120g, filet de poulet bouilli 100g, thé à la menthe, pain 1 tranche.

Mais la nuit: ryazhenka 200ml.

Vendredi

Petit déjeuner: bouillie de maïs 150g, pain de seigle 1 tranche, thé.

Snack: pain 1 tranche, fromage 2 tranches, pomme 1 pc, thé d'églantier.

Déjeuner: salade de légumes 50g, soupe de haricots 100ml, bœuf cuit au sarrasin 100g, pain 1 tranche, thé non sucré.

Snack: pêche 1 pc, kéfir non gras 100 ml.

Dîner: poulet bouilli 100g, salade de légumes 80g, fruits frais.

Avant de se coucher: pain 2 tranches, fromage 2 tranches et thé non sucré.

Samedi

Petit déjeuner: fromage cottage faible en gras 150g, thé sans sucre et une tranche de pain et beurre.

Snack: fruit ou son.

Déjeuner: salade de carottes aux pommes 50g, soupe aux choux 150 ml, viande bouillie 100g, 2 tranches de pain noir.

Déjeuner: abricots 5-6 pcs.

Dîner: bouillie de millet avec poisson ou viande 150g, thé vert.

Au coucher: kéfir non gras 200ml.

Le dimanche

Petit déjeuner: bouillie d'orge sur l'eau 180g, chicorée.

Snack: salade de fruits avec jus de citron 150g.

Déjeuner: soupe de légumes aux boulettes de viande 150g, bouillie d'orge au poulet 100g, salade de légumes 50g, thé sans sucre.

Déjeuner: poire 1 pc et biscuits 2 pcs.

Dîner: poisson cuit au four 50g, ragoût de légumes 150g, chicorée.

Heure du coucher: yaourt 200ml.

Comme vous pouvez le constater, le tableau 9 est très varié et si vous développez l'habitude de manger ainsi tout le temps, votre santé sera en parfait état!

Livraison de diabète gestationnel

Le diagnostic de GSD en soi n'est pas une indication lors d'un accouchement prématuré ou d'une césarienne non urgente. Si une femme enceinte n'a pas d'indication contre une naissance naturelle, vous pouvez l'accoucher vous-même. Les exceptions sont les cas où l'enfant commence à souffrir ou le fœtus est si grand qu'un accouchement naturel devient impossible.

Dans la plupart des cas, le GSD passe indépendamment après l'accouchement, mais la probabilité de contracter le diabète de type 1 ou de type 2 dans 10 à 20 ans reste toujours chez la femme.

Diabète gestose chez la femme enceinte: symptômes, menu, effets

Aux yeux de chaque femme, l'attente de l'enfant semble être quelque chose d'arc-en-ciel, aéré et serein, mais il arrive que cette idylle soit violée par de graves problèmes de santé.

Le diabète gestationnel pendant la grossesse, ce qui est dangereux, quels sont les indicateurs et les signes chez la femme enceinte, le régime alimentaire et le menu, les conséquences pour l'enfant, l'analyse de la glycémie cachée est le sujet de cet article.

Le matériel sera utile à toute femme en âge de procréer, qui présente des facteurs de risque et une hérédité pour la maladie de la maladie sucrée.

Diabète gestationnel chez la femme enceinte: de quoi s'agit-il?

Le diabète sucré gestationnel ou diabète gestationnel est une maladie liée à une glycémie élevée, survenue pendant la grossesse à tout moment. Beaucoup de gens confondent le nom et l'appellent à distance. Avant la grossesse, la femme était en parfaite santé et ne présentait aucun signe de maladie. Cette maladie est aussi appelée «diabète chez la femme enceinte».

Généralement, ce type de diabète survient dans la seconde moitié de la gestation, quand une femme a une durée convenable. Après l'accouchement, le diabète gestationnel peut disparaître et évoluer en diabète de type 1 ou 2 manifeste.

Cependant, certaines études montrent une relation étroite entre le diabète pendant la grossesse et le diabète de type 2 à l'avenir, à un âge plus avancé. En d’autres termes, si une femme jeune souffre de diabète gestationnel, elle risque davantage, à l’âge adulte, de développer un diabète de type 2 s’il existe des facteurs de risque tels que l’obésité, une nutrition médiocre, etc.

L'incidence de ce type de diabète est d'environ 2,5 à 3,0%. Certains facteurs de risque contribuent à cela, que je liste ci-dessous:

  • surpoids et obésité
  • plus de 30 ans
  • hérédité du diabète
  • gros bébé après une grossesse précédente
  • détection du glucose dans l'urine lors d'une grossesse passée
  • diabète gestationnel passé
  • syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
au contenu

Diabète enceinte: danger et conséquences pour l'enfant

Le diabète est toujours une pathologie et il ne peut affecter le déroulement de la grossesse ni la santé du fœtus. Mais avec une bonne compensation, il est possible de supporter et de donner naissance à un bébé en bonne santé. Ce dont j'ai besoin pour obtenir une bonne compensation sera décrit ci-dessous, et je vais maintenant énumérer ce à quoi la future mère peut s'attendre.

  • risque élevé de mort fœtale in utero ou au cours de la première semaine de vie après la naissance
  • accouchement avec une déficience intellectuelle
  • risque élevé de diverses maladies chez le fœtus au cours du premier mois de sa vie (par exemple, une infection)
  • la naissance d'un grand fœtus et le risque de complications qui y est associé (blessures au crâne et aux membres de l'enfant, ruptures de la mère lors de l'accouchement, etc.)
  • risque futur de diabète chez un enfant
  • complications de fin de grossesse (éclampsie et prééclampsie, hypertension artérielle, syndrome œdémateux)
  • polyhydramnios
  • infection intra-utérine
au contenu

Quels sont les signes du diabète pendant la grossesse

Assez souvent, une augmentation du glucose est asymptomatique et s’il ya des signes, on attribue généralement la grossesse à elle-même. Les symptômes du diabète gestationnel ne sont pas différents de ceux de tout autre type de diabète. La gravité de ces manifestations dépend du taux de sucre dans le sang.

Symptômes de diabète pendant la grossesse

  • bouche sèche
  • mictions fréquentes
  • prurit et démangeaisons du périnée
  • muguet
  • prise de poids rapide
  • faiblesse générale et somnolence

Comme vous pouvez le constater, les manifestations sont souvent des manifestations de la grossesse elle-même. C'est pourquoi chaque femme effectue régulièrement des analyses de sang et d'urine pour le diagnostic précoce des troubles de l'hydrate de carbone.

Glycémie pour le diabète gestationnel

Comme je l'ai déjà dit dans l'article «Causes de l'augmentation du taux de sucre dans le sang chez la femme enceinte», afin de poser le diagnostic de «diabète gestationnel», une analyse spéciale est nécessaire - un test oral tolérant au glucose. Selon les résultats de ce test, vous pouvez définir avec précision le diagnostic et choisir la bonne tactique.

J'ai également indiqué que pendant la grossesse, il pouvait exister non seulement un diabète gestationnel directement imputable à l'état de grossesse, mais également un diabète sucré manifeste, provoqué par d'autres causes, et que la grossesse n'avait provoqué que son développement.

La différence entre ces espèces est que le cours de la gestation est plus lent et passe après l’accouchement et que, dans le cas du diabète manifeste, la glycémie est plus élevée, c’est une clinique très marquée qui reste éternellement et ne disparaît pas à la naissance.

Vous trouverez ci-dessous un tableau affichant des indicateurs de diagnostic du diabète gestationnel. Tout ce qui dépasse ces chiffres suggère un diabète sucré de type 1 ou 2. Cliquez pour l'agrandir.

Vous voyez donc que le diagnostic de diabète sucré gestationnel est établi lorsque le sucre à jeun est supérieur à 5,1 mmol / l, mais inférieur à 7,0 mmol / l.

Après le test de glucose après 1 heure, la glycémie ne doit pas dépasser 10,0 mmol / l, et après 2 heures, pas plus de 8,5 mmol / l.

Quels sont les indicateurs normaux pour une femme enceinte, ai-je dit dans l'article "Le taux de sucre dans le sang des femmes enceintes". Je recommande de lire.

Comment passer une analyse (test) du diabète latent chez la femme enceinte

Le test est effectué entre 24 et 26 semaines de gestation. Tout d’abord, vous devez attendre 10 à 12 heures de faim et bien dormir la veille. Ne pas fumer Pour la procédure, vous aurez besoin d'une poudre de glucose de 75 grammes et d'eau tiède de 200 ml.

Suivez les instructions ci-dessous:

  1. Première glycémie à jeun
  2. Après cela, nous dissolvons la poudre de glucose dans l’eau apportée et la buvons.
  3. Nous nous asseyons sur une chaise ou sur un canapé dans le laboratoire, nous n'allons nulle part.
  4. Après 1 et 2 heures, nous donnons à nouveau du sang provenant d'une veine.
  5. Après la troisième clôture, vous pouvez être libre.
au contenu

Traitement et régime pour le diabète gestationnel chez les femmes enceintes

Dans certains cas, la nutrition et les régimes amaigrissants sont déjà des outils puissants dans le traitement du diabète gestationnel. Pendant la grossesse, tous les médicaments en comprimés sont contre-indiqués. Par conséquent, le seul moyen de réduire la glycémie, en plus du régime alimentaire, consiste à injecter de l'insuline.

Mais dans la plupart des cas, il est possible de s'en passer, mais uniquement en ajustant correctement la nutrition, en élaborant un menu rationnel et en augmentant les exercices possibles, par exemple en marchant.

Aux unités seulement l'insuline est nommée et seulement dans deux cas:

  • non atteinte des valeurs cibles de la glycémie en 1 à 2 semaines uniquement à l'aide d'un régime
  • présence de signes de souffrance du fœtus par échographie

La grossesse avec le diabète gestationnel n’est pas différente de la gestion de la grossesse et de l’accouchement chez les femmes diabétiques. Je ne vais pas répéter ici, vous pouvez facilement le savoir en lisant l'article "Est-il possible de devenir enceinte avec le diabète?".

Quel est le régime alimentaire d'une femme atteinte de diabète?

Si un régime alimentaire faible en glucides est une méthode efficace pour normaliser la glycémie chez une femme non enceinte, cette méthode ne convient pas à une femme enceinte.

Une telle femme ne devrait pas se priver complètement de glucides, car cela conduirait à la formation de corps cétoniques pouvant nuire au développement du fœtus. Mais il y a quelques limitations. Ces restrictions s’appliquent aux glucides à indice glycémique élevé, à savoir les bonbons, le pain et la farine, les pommes de terre, les céréales, les fruits sucrés (banane, kaki, raisins).

Que pouvez-vous manger avec le diabète gestationnel enceinte

Tous les types de viande et de poisson, tous les légumes, à l'exception des pommes de terre, les grains entiers, les fruits et les baies locaux de saison, les noix, les champignons et les légumes verts sont autorisés. Observez le rapport protéines / lipides / glucides suivant. Il est important d'obtenir des protéines de haute qualité et des graisses saines, végétales et animales, dans des proportions égales.

  • protéines 30 - 25%
  • graisse 30%
  • glucides 40 - 45%

Divers sites de cuisine proposent une variété de recettes et de menus, je n’ajouterai donc rien. De plus, il n'est pas toujours possible de satisfaire les goûts de milliers de lecteurs du blog.

Quel devrait être le sucre chez une femme enceinte (normal)

Comment savez-vous ce que vous faites bien? Cela vous aidera à surveiller fréquemment votre glycémie. Assurez-vous de surveiller votre glycémie avant chaque repas, ainsi que 1 heure après un repas, après 2 heures, vous ne pouvez pas regarder. Si nécessaire, vous devrez surveiller le sucre la nuit dans 2-3 heures.

  • le sucre à jeun doit être inférieur à 5,1 mmol / l
  • 1 heure après un repas ne doit pas dépasser le niveau de 7,0 mmol / l
  • avant de se coucher et le soir, le sucre ne devrait pas dépasser 5,1 mmol / l
  • le taux d'hémoglobine glyquée ne doit pas dépasser 6,0%
au contenu

Tactiques de conduite des femmes après l'accouchement

Si une femme a reçu un traitement par insuline, cette insuline est annulée immédiatement après la naissance. Pendant les trois premiers jours, la glycémie est surveillée pour révéler une violation du métabolisme des glucides. Si le sucre est normal, vous pouvez être calme.

Toutes les femmes qui ont connu une DSH sont suivies car elles courent un risque accru de DSH récidivante ou de développement d'un diabète de type 2 à l'avenir.

  • après 6-12 semaines, un test répété avec du glucose est effectué, uniquement dans sa version classique (le sucre est surveillé uniquement à jeun et 2 heures après l'effort)
  • recommandé d'adhérer à une alimentation faible en glucides (mais pas cétotique) afin de réduire le poids, si disponible
  • augmentation de l'activité physique
  • planifier des grossesses ultérieures

J'ai tout. Bons sucres et livraison facile. Cliquez sur le bouton social. réseaux, si vous avez aimé l'article et était utile. Abonnez-vous à de nouveaux articles afin de ne pas manquer de nouveaux articles. A bientôt!

Lebedeva Dilyara Ilgizovna, endocrinologue, avec chaleur et soin

Diabète gestationnel pendant la grossesse, régime alimentaire et indice de sucre normal

Une femme enceinte reçoit parfois un diagnostic de diabète gestationnel, ce qui a des conséquences désagréables pour le bébé. La maladie survient même chez les personnes en excellente santé, qui n’avaient jamais eu de problèmes de glucose sanguin élevé. Il est nécessaire d'en savoir plus sur les signes de maladies, les facteurs provoquant et les risques pour le fœtus. Le traitement est prescrit par un médecin et ses résultats sont étroitement surveillés avant l'accouchement.

Quel est le diabète gestationnel

Sinon, le diabète de grossesse est appelé diabète gestationnel (GDM). Il se produit lorsque l'on porte un foetus, est considéré comme "prédiabète". Ce n'est pas une maladie à part entière, mais seulement une prédisposition à l'intolérance aux sucres simples. Le diabète gestationnel chez les femmes enceintes est considéré comme un indicateur du risque de la maladie de type 2 actuelle. La maladie peut disparaître après la naissance du bébé, mais se développe parfois davantage. Pour le prévenir, prescrire un traitement et un examen approfondi du corps.

La raison du développement de la maladie est considérée comme une faible réaction du corps à sa propre insuline produite par le pancréas. La violation est due à une défaillance hormonale. Les causes du diabète gestationnel sont les suivantes:

  • embonpoint, troubles métaboliques, pré-obésité;
  • prédisposition génétique au diabète général dans la population;
  • âge après 25 ans;
  • les naissances précédentes ont abouti à la naissance d'un enfant à partir de 4 kg de poids, avec de larges épaules;
  • l'histoire a déjà été GSD;
  • fausse couche chronique;
  • polyhydramnios, mort-né.

Impact sur la grossesse

L'effet négatif du diabète sur la grossesse est négatif. Une femme atteinte de cette maladie risque de subir un avortement spontané, une gestose tardive, une infection toxique du fœtus et un polyhydramnios. Pour la santé de la mère, le SMD pendant la grossesse peut avoir les effets suivants:

  • développement d'un déficit hypoglycémique, acidocétose, prééclampsie;
  • complication de maladies vasculaires - néphro, neuro - et rétinopathie, ischémie;
  • dans certains cas, après l’accouchement, il s’agit d’une maladie à part entière.

Qu'est-ce qu'un diabète gestationnel dangereux pour un enfant?

Les conséquences du diabète gestationnel sur l'enfant ne sont pas moins dangereuses. Avec une augmentation des sucres dans le sang maternel, un enfant grandit. Ce phénomène, associé au surpoids, est appelé macrosomie et se produit au troisième trimestre de la grossesse. La taille de la tête et du cerveau reste normale et les larges épaules peuvent causer des problèmes lors du passage naturel dans le canal de naissance. La dysplasie entraîne un accouchement précoce, des lésions aux organes de la femme et à l’enfant.

En plus de la macrosomie, qui conduit à l'immaturité fœtale et même à la mort, la DSG a les conséquences suivantes pour un enfant:

  • malformations congénitales du corps;
  • complications dans les premières semaines de la vie;
  • risque de diabète au premier degré;
  • obésité morbide;
  • insuffisance respiratoire.

Taux de sucre pour le diabète gestationnel chez les femmes enceintes

La connaissance des normes de sucre dans le diabète gestationnel chez les femmes enceintes peut aider à prévenir le développement d'une maladie dangereuse. Les médecins recommandent aux femmes à risque de surveiller en permanence leur glycémie - avant de manger, au bout d'une heure. Concentration optimale:

  • sur un estomac vide et la nuit - pas moins de 5,1 mmol / litre;
  • après une heure après le repas - pas plus de 7 mmol / l;
  • Le pourcentage d'hémoglobine glyquée peut aller jusqu'à 6.

Signes de diabète chez les femmes enceintes

Les gynécologues distinguent les premiers signes de diabète chez les femmes enceintes:

  • gain de poids;
  • mictions fréquentes, l'odeur de l'acétone;
  • soif intense;
  • fatigue
  • manque d'appétit.

Si le diabète de grossesse n’est pas contrôlé, la maladie peut entraîner des complications de pronostic négatif:

  • hyperglycémie - fortes augmentations de sucres;
  • confusion, évanouissement;
  • hypertension artérielle, douleur cardiaque, accident vasculaire cérébral;
  • lésions rénales, cétonurie;
  • fonctionnalité rétinienne réduite;
  • cicatrisation lente de la plaie;
  • infections tissulaires;
  • engourdissement des jambes, perte de sensation.

Diagnostic du diabète gestationnel

Après avoir identifié les facteurs de risque ou les symptômes de la maladie, les médecins diagnostiquent rapidement le diabète gestationnel. Don de sang produit à jeun. Les teneurs optimales en sucre varient entre:

  • du doigt - 4,8-6 mmol / l;
  • dans une veine - 5,3-6,9 mmol / l.

Analyse du diabète pendant la grossesse

Lorsque les indicateurs précédents ne correspondent pas à la norme, ils effectuent une analyse du diabète pendant la grossesse sur le diabète. Le test comprend deux mesures et doit être conforme aux règles d'examen du patient:

  • trois jours avant l'analyse, ne modifiez pas le régime, suivez l'activité physique habituelle;
  • rien n'est recommandé la nuit précédant le test, l'analyse est faite à jeun;
  • le sang est pris;
  • dans les cinq minutes, le patient prend une solution de glucose et d'eau;
  • Deux heures plus tard, un autre échantillon de sang est prélevé.

Le diagnostic manifeste de la DSH est établi selon les critères établis pour la concentration de glucose dans le sang dans trois échantillons de laboratoire:

  • d'un doigt sur un estomac vide - à partir de 6,1 mmol / l;
  • dans une veine à jeun - à partir de 7 mmol / l;
  • après avoir pris une solution de glucose - plus de 7,8 mmol / l.

Après avoir déterminé que les indicateurs sont normaux ou faibles, les médecins prescrivent à nouveau un test dans une période de 24 à 28 semaines, car le niveau d’hormones augmente. Si l'analyse est effectuée plus tôt - le GDM ne peut pas être détecté, et plus tard - il n'est plus possible d'empêcher l'apparition de complications chez le fœtus. Certains médecins mènent une étude avec différentes quantités de glucose - 50, 75 et 100 g. Idéalement, une analyse de la tolérance au glucose devrait être effectuée lors de la planification de la conception.

Traitement du diabète gestationnel chez la femme enceinte

Lorsque des tests de laboratoire ont montré que la DSH, un traitement du diabète pendant la grossesse est prescrit. La thérapie est:

  • nutrition appropriée, dosage des aliments glucidiques, augmentation des protéines dans le régime alimentaire;
  • activité physique normale, il est recommandé d'augmenter;
  • contrôle glycémique constant de la glycémie, produits de dégradation de la cétone dans l'urine, pression;
  • en cas de forte concentration chronique de sucre, l'insulinothérapie est prescrite sous forme d'injections; de plus, aucun autre médicament n'est prescrit, car les comprimés réducteurs de sucre ont un effet négatif sur le développement de l'enfant.

Quelle insuline sucrée est prescrite pendant la grossesse

Si le diabète gestationnel est prolongé pendant la grossesse et que le taux de sucre ne diminue pas, une insulinothérapie est prescrite pour prévenir le développement de la fœtopathie. En outre, l'insuline est prise avec des indications normales de sucre, mais en révélant une croissance excessive du fœtus, un gonflement de ses tissus mous et un polyhydramnios. Les injections du médicament sont prescrites la nuit et l'estomac vide. Le calendrier exact d'admission, vérifiez auprès de l'endocrinologue après consultation.

Régime alimentaire pour le diabète gestationnel des femmes enceintes

L'un des points de traitement de la maladie est le régime alimentaire du diabète gestationnel, qui aide à maintenir un taux de sucre normal. Il existe des règles pour réduire le sucre pendant la grossesse:

  • Exclure les saucisses, les viandes fumées, les viandes grasses du menu, préférez la volaille maigre, le bœuf, le poisson;
  • le traitement des aliments culinaires devrait inclure la torréfaction, l'ébullition et l'utilisation de vapeur;
  • consommez des produits laitiers contenant un pourcentage minimum de matières grasses, jetez le beurre, la margarine, les sauces grasses, les noix et les graines;
  • aucune restriction autorisée à manger des légumes, des herbes, des champignons;
  • mange souvent, mais pas assez, toutes les trois heures;
  • l'apport calorique quotidien ne doit pas dépasser 1800 kcal.

Accouchement avec diabète gestationnel

Pour que la livraison en cas de diabète sucré gestationnel se déroule normalement, vous devez suivre les instructions du médecin. La macrosomie peut constituer un danger pour la femme et le bébé. L'accouchement naturel est alors impossible, une méthode de césarienne est prescrite. Pour la mère, l'accouchement dans la plupart des situations signifie que le diabète sucré pendant la grossesse n'est plus dangereux: après le passage du placenta (irritant), le danger passe et une maladie à part entière se développe dans un quart des cas. Un mois et demi après la naissance du bébé, la quantité de glucose doit être mesurée régulièrement.

Diabète gestationnel pendant la grossesse - scores au test et régime

La grossesse est l'étape la plus importante et la plus cruciale de la vie d'une femme. C'est la période où un véritable miracle se produit à l'intérieur - une petite vie se développe. Mais souvent, lorsqu’on porte un enfant, on ressent de vieilles «plaies», que la femme enceinte a oubliées depuis longtemps. Cela est dû au fait que, dans le contexte de changements hormonaux dans le corps, l'immunité s'affaiblit souvent et que le corps ne peut plus activement résister aux infections et aux maladies. Parfois, au cours de cette période cruciale, des perturbations assez graves sont associées à une altération du métabolisme des glucides et des spécialistes diagnostiquent un diabète gestationnel pendant la grossesse.

Le plus souvent, l'état pathologique commence à se développer à partir de 15 à 16 semaines. Il est noté chez 4 à 6% des femmes portant un enfant. En règle générale, après l’accouchement, les symptômes du diabète gestationnel disparaissent, mais le risque de développer un diabète ordinaire augmente. À quel point cette maladie est-elle dangereuse, pourquoi se développe-t-elle et existe-t-il des mesures pour la prévenir?

Diabète gestationnel pendant la grossesse: description de la maladie

Le diabète sucré est une maladie chronique du système endocrinien causée par une carence relative ou absolue de l'insuline, une hormone. En conséquence, on observe une augmentation persistante du taux de glucose dans le sang (hyperglycémie), qui s'accompagne d'une violation du métabolisme des glucides, des lipides, des protéines et du sel d'eau. C'est-à-dire que cette maladie affecte presque tous les organes et systèmes du corps.

Le diabète sucré est divisé en deux types:

  1. Diabète de type 1 - le corps produit une quantité insuffisante d’insuline ou est incapable de la produire.
  2. Diabète de type 2 - le pancréas conserve sa fonction et produit de l’insuline, mais en raison des dommages causés aux récepteurs de l’insuline, les cellules des tissus ne peuvent pas l’absorber. Ce type est typique pour les personnes en surpoids et le manque d'activité physique, les personnes âgées.

Le diabète pendant la grossesse est appelé «gestationnel», car il a été détecté pour la première fois pendant la grossesse et est directement lié à la position de la future mère. Dans la pratique prénatale, le diabète sucré peut difficilement être qualifié de commun - seulement 4% des femmes enceintes posent un diagnostic similaire. Mais la connaissance de lui ne sera pas superflue dans la préparation de la naissance d'un enfant.

Causes de la maladie et ses caractéristiques

Le principal facteur à l'origine du diabète gestationnel est une violation du métabolisme des glucides, entraînant une augmentation persistante de la glycémie. Dans le contexte de la grossesse, ce phénomène peut être divisé en deux raisons principales:

  • Fruit en croissance. Le bébé se développe continuellement dans le corps de la mère pendant 40 semaines. Pendant tout ce temps, il a quotidiennement besoin d’énergie, dont les glucides sont le fournisseur. Le glucose est une nutrition nécessaire pour l'enfant à naître. Le corps de la mère doit dépenser une énergie considérable pour sa production, car le glucose est nécessaire au développement du fœtus.
  • Progestérone L’hormone stéroïde, responsable de la sécurité et de la prospérité de la grossesse, affecte la quantité d’insuline dans le corps, en empêchant partiellement sa production. En réponse à ces mesures, le pancréas produit de l'insuline à double concentration afin de maintenir le taux de sucre dans le sang requis. La charge sur cet organe atteint une ampleur impressionnante, et si le pancréas ne le supporte pas, les symptômes du diabète apparaissent.

Pendant la grossesse, le placenta produit des hormones spéciales nécessaires au bon développement du fœtus. S'ils bloquent la production d'insuline, un état de résistance à l'insuline apparaît, c'est-à-dire que les cellules deviennent insensibles à l'insuline et que le taux de glucose dans le sang augmente.

Au cours de l'accouchement, on observe une forte augmentation de la glycémie, associée à une intensité physique et émotionnelle, dans le but de mettre un enfant au monde. Après l'accouchement (dans un délai de 1 à 2 semaines), les résultats du test se normalisent généralement. Cependant, le risque de développer un diabète reste élevé.

Facteurs de risque

Il n'est pas nécessaire que la femme soit diagnostiquée avec le diabète pendant la grossesse. Mais il existe des facteurs de risque en présence desquels sont créées les conditions favorables au développement de la maladie. Lorsqu'elle planifie une grossesse, toute femme peut déterminer à l'avance si elle est à risque. Pour ce faire, faites attention aux fonctionnalités suivantes:

  • Hérédité lourde - la présence de parents proches atteints de diabète augmente considérablement le risque de développer la maladie;
  • Embonpoint, tendance à l'obésité avant la grossesse (surtout si le nombre de livres supplémentaires dépasse de 20% ou plus la norme).
  • Flux basé sur des données ultrasonores.
  • Antécédents obstétricaux surchargés - Grossesse passée importante, pathologies du développement de l'enfant, fausses couches spontanées, grossesses manquées, mort fœtale.
  • La naissance d'un grand enfant - plus de 4 kilogrammes.
  • Fin de grossesse (plus de 30 ans).
  • Intolérance au glucose - augmentation périodique du taux de sucre dans le sang.
  • Identité nationale. Selon les observations des médecins, le diabète sucré gestationnel est le plus souvent détecté dans un certain groupe ethnique (Latino-américains, Asiatiques et Africains).

Si un patient a au moins un des facteurs mentionnés ci-dessus, un test spécial doit être réalisé pour déterminer le niveau de production d'insuline dans l'organisme et le degré d'augmentation du taux de sucre dans le sang. Cela vous permettra d'établir un diagnostic précis et d'agir en temps utile lorsqu'une maladie est détectée.

Les symptômes

Un diagnostic sans équivoque ne peut être fait que sur la base des résultats de laboratoire. Ce n’est pas par hasard qu’au cours de la grossesse, avant chaque visite chez le médecin, une femme est supposée subir un test d’urine et de sang - elle peut juger du risque de contracter la maladie en fonction du taux de glucose.

En accordant une attention particulière aux résultats des analyses, il est important de considérer que le niveau de glucose dans le sang des femmes est légèrement différent. En moyenne, cet indicateur est supérieur de 0,7 à 1 mmol / l à celui d'un adulte en bonne santé et atteint normalement 7 mmol / l. Les données au-dessus de cette figure sont un signe clair de diabète sucré gestationnel, ce qui nécessite la confirmation du diagnostic en effectuant des tests supplémentaires. Même avant un autre test, vous pouvez suspecter cette maladie en vous concentrant sur un certain nombre de signes du diabète:

  • Bouche sèche persistante, soif persistante;
  • Besoin fréquent d'aller aux toilettes, forte miction;
  • Fatigue accrue, faiblesse;
  • Insomnie, instabilité psycho-émotionnelle
  • Diminution de l'acuité visuelle;
  • Problèmes d'appétit;
  • Prurit, localisé dans la zone d'entrejambe

La difficulté réside dans le fait que les symptômes ci-dessus sont caractéristiques d'un certain nombre d'autres maladies, ce qui retarde la détection du diabète et l'adoption de mesures pour son traitement. Par conséquent, à ce jour, le diagnostic en laboratoire est le seul moyen fiable de détecter le diabète pendant la grossesse.

Méthodes de diagnostic - indicateurs d'analyse

Même si, dès les premières semaines de grossesse dans l’état de la future mère, aucun facteur n’indiquait la possibilité d’un diabète, elle devrait passer un test de dépistage du diabète pendant la grossesse. Un test sanguin de glucose est prescrit à chaque trimestre de la grossesse. Si le taux de sucre dans le sang dépasse 5,1 mmol / l, le médecin vous prescrira un test supplémentaire de tolérance au glucose.

Quelle est cette étude? Au jour fixé, une femme enceinte est emmenée à l’estomac vide dans un centre médical où elle prélève du sang dans une veine. Immédiatement après, elle aurait besoin de boire un liquide hautement sucré, contenant environ 50 grammes de sucre.

Une heure plus tard, le médecin prélèvera à nouveau du sang veineux pour analyse. Ensuite, après 60 minutes supplémentaires, l'analyse sera répétée, c'est-à-dire qu'un total de sang sera prélevé trois fois. Une étude en laboratoire du matériel prélevé montrera à quel point le corps est capable de métaboliser la solution de sucre et d’absorber le glucose.

Le diagnostic de diabète gestationnel est confirmé si les résultats de l'analyse sont les suivants:

  1. Le niveau de sucre "à jeun" - plus de 5,1 mmol / l;
  2. Après 1 heure - plus de 10 mmol / l;
  3. Après une heure - plus de 8,5 mmol / l.

Pour confirmer le résultat, le test est répété après 2 semaines.

Traitement

Lors du transport d'un enfant, la future mère devrait toujours être sous le contrôle d'un spécialiste qualifié. La méthode de traitement d'une femme enceinte atteinte de diabète gestationnel est réduite à une thérapie par le régime et à une activité physique. Dans 70% des cas, cela donne un effet positif. Mais si ces mesures n'apportent pas de résultats tangibles, elles ont recours à des injections d'insuline.

En outre, la grossesse dans le diabète de type 1 nécessite une préparation préalable - même au stade de la planification, une femme doit prendre des préparations d’insuline. La grossesse avec le diabète de type 2 nécessite également une surveillance médicale constante.

Dans le diabète de type 1, le dosage du médicament dépend de la gravité de la maladie. Le médecin a pour tâche de calculer la dose quotidienne d'insuline nécessaire à la femme enceinte et, sur la base de ce chiffre, d'écrire le volume de l'injection pour une utilisation. En plus de l’insulinothérapie pour le diabète gestationnel, les activités suivantes aideront à faire face à la situation:

  • Analyse d'urine régulière. Si des corps cétoniques apparaissent dans les résultats, cela indique une évolution incontrôlée du diabète.
  • Contrôler la glycémie. À l'aide de dispositifs spéciaux et d'une bandelette réactive, ils surveillent l'état 4 fois par jour l'estomac vide ou quelques heures après avoir mangé.
  • Contrôle du poids corporel. Le taux de gain de poids pour toute la grossesse ne doit pas dépasser 12 kg. Une femme devrait suivre strictement cet indicateur.
  • Contrôle de la pression artérielle.

Si l'état pathologique est diagnostiqué sous une forme bénigne, une thérapie par le régime et une phytothérapie constitueront un salut. De plus, il est recommandé aux femmes enceintes de faire de l'exercice modéré et de faire de l'exercice quotidiennement. Longues promenades utiles au grand air, natation. De plus, assurez-vous de suivre les recommandations du médecin concernant l'ajustement de la nutrition. Un médicament parfaitement naturel qui peut également être utilisé chez les femmes enceintes - Diabenot. Lire la suite ici.

Régime alimentaire pour le diabète gestationnel pendant la grossesse

Un régime alimentaire pour le diabète pendant la grossesse est la principale méthode thérapeutique pour réduire les niveaux de sucre dans le sang. Son essence réside dans une limitation nette de la quantité de glucides et une augmentation de la proportion de protéines, de graisses végétales et de fibres.

Dans le régime alimentaire devrait être limitée au maximum "glucides légers" et féculents contenus dans les bonbons, la farine et les produits de confiserie, pommes de terre. Contre-indications pour le diabète gestationnel pendant la grossesse - utilisation de pain, pâtisseries, pâtes. Il est nécessaire de limiter la consommation de tomates, d'oignons et de fruits sucrés.

Une journée est autorisée à manger une poignée de baies acides, une orange, une pomme ou un demi-pamplemousse. Il ne devrait y avoir aucun fruit sucré sur votre table (bananes, raisins, melons). Il est strictement interdit de consommer des boissons gazeuses sucrées.

Les produits préférés d'une femme enceinte avec ce diagnostic devraient être:

  • viande maigre
  • poisson,
  • fruits de mer,
  • les fromages
  • du lait
  • produits de soja
  • les lentilles.

Le menu du jour devrait être composé de bouillie, de légumes et de fruits frais. Le régime alimentaire devrait comprendre des aliments protéiques (30 à 60%), des graisses végétales (30%) et des glucides complexes (40%).

Il est interdit d'utiliser:

  1. aliments frits et gras
  2. produits semi-finis
  3. restauration rapide
  4. nourriture en conserve
  5. la plupart des produits à base de viande (boulettes, saucisses, saucisses).

Les produits laitiers gras (crème sure, crème, beurre, fromage) sont autorisés en quantité minimale.

Beaucoup de femmes dans la situation ne peuvent pas imaginer leur vie sans glace. Pendant cette période, il n’agit pas seulement comme un bonbon préféré, mais également comme un excellent remède à la maison pour les brûlures d’estomac. Vous n'aurez pas à abandonner si vous avez assez de force pour apprendre à le fabriquer vous-même, en remplaçant le sucre par un édulcorant naturel.

Il est important que la future mère mange des aliments en portions modérées et non trop. L'option idéale est de 6 à 8 fois par jour. Profitez également de boire beaucoup d'eau propre - au moins 2 litres par jour.

Phytothérapie

La phytothérapie dans le diabète peut normaliser les niveaux de sucre dans le sang, améliorer l’état général et prévenir le développement de complications. Bien sûr, avant d’utiliser une ordonnance, vous devriez consulter votre médecin et obtenir son approbation.

  • Bien aide à la décoction d'herbes: 60 grammes de feuilles de myrtille versez un litre d'eau bouillante, insistez 20 minutes, égouttez. Prendre jusqu'à 5 fois par jour dans 100 ml.
  • La fonction de pancréas est bien stimulée par la substance sécrétine trouvée dans le chou, l’artichaut et les carottes. Améliorer l'état aidera les jus de fruits frais des plantes.
  • Les préparations de vitamines (framboises, baies d'argousier, canneberges, airelles rouges, feuilles d'ortie et renouée) sont utilisées contre les complications du diabète. Il est utile de prendre des baies sauvages, des myrtilles, des décoctions à base de trèfle, de camomille, de réglisse ou de violette. Ces plantes agissent comme des biostimulants puissants, combattent l'inflammation et favorisent la régénération des tissus rénaux.
Conséquences possibles

Qu'est-ce qu'un diabète gestationnel dangereux pendant la grossesse? La gravité de la maladie réside dans le fait qu’elle perturbe le métabolisme, ce qui a un effet négatif sur le fonctionnement du corps de la femme et provoque un manque de nutriments pour le fœtus.

Selon les statistiques, seules 15% des femmes souffrent de diabète latent pendant la grossesse. Ils ne découvrent sa présence qu'après le test, sans ressentir de symptômes ni d'anxiété. Malheureusement, tout le monde n'a pas cette chance. Les complications les plus courantes du diabète gestationnel sont les suivantes:

  • Dysfonctionnements du système reproducteur. À l'avenir, cela entraînera des fausses couches, des naissances prématurées et même la mort du fœtus.
  • La mort de la mère Une perspective similaire s'attend à ce que la moitié des femmes avec un diagnostic qui s'est manifesté dans le contexte de la maladie coronarienne.
  • Gestose - toxicose tardive, se manifestant par un gonflement, une augmentation de la pression, des convulsions, une perte de protéines dans les urines. Le diabète gestose pendant la grossesse est dangereux pour le risque de prééclampsie, lorsque des troubles irréversibles du système vasculaire et de la circulation sanguine se produisent. La prééclampsie peut se transformer en éclampsie, dont l'issue est le coma et la mort qui s'ensuit.
  • Les nombreuses eaux qui peuvent causer un travail prématuré.
  • Foetopathie diabétique du fœtus et du nouveau-né, caractérisée par sa grande taille (plus de 4 kg), une pathologie des organes et des systèmes de l’organisme, des troubles neurologiques et respiratoires, des maladies cardiovasculaires, des membres bleutés, des hémorragies du visage et du corps, un œdème, un état de morosité, une hypoglycémie.
  • Le développement de zheltushki chez un enfant dans les premières heures après la naissance. Il diffère de l'ictère physiologique par le degré de gravité et la durée du traitement.
  • La mort d'un nouveau-né - la pire des options. Si une femme avait besoin d’un traitement pendant sa grossesse, mais pour une raison quelconque ne le recevait pas ou ne suivait pas les recommandations du médecin, dans 80% des cas, son nouveau-né serait mortel au cours des premiers jours de sa vie. Une thérapie opportune permet de réduire ce risque de 15%.

Si une femme a des antécédents de diabète, cela ne signifie pas qu'elle ne devrait pas donner naissance. Il est recommandé de planifier la grossesse à l'avance. Au stade préliminaire, vous devez subir les examens nécessaires et, à l'avenir, surveiller attentivement votre état et suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin traitant.

Si, au cours d'une grossesse précédente, la femme souffrait déjà de diabète gestationnel, vous devriez porter une attention particulière au régime, maintenir votre poids en ordre et faire de l'exercice régulièrement. Ces mesures aident à éviter les effets indésirables et à réduire le risque de développer une forme permanente de diabète après l'accouchement.

Accouchement avec diabète gestationnel

Avec un tel diagnostic, certaines complications peuvent survenir lors de l'accouchement. En raison de la nature du développement, l'enfant peut être très volumineux. Dans ce cas, il est nécessaire de faire une césarienne.

Si la mère est atteinte de diabète gestationnel, le bébé naît avec un faible taux de sucre dans le sang. Mais cette fonctionnalité n'a pas besoin d'ajustement médical. Pendant l'allaitement, la glycémie redevient normale. Jusqu'à ce moment, la numération sanguine doit être surveillée par un laboratoire.

Une femme après l'accouchement devrait continuer à suivre un régime hypocalorique, cela aidera à se débarrasser de l'hyperglycémie et à éviter le développement du diabète sucré à l'avenir.

D'Autres Articles Sur Embolies