logo

Qu’est-ce que la préinfarctus: symptômes, signes, causes, diagnostic et traitement

Le pré-infarctus est souvent précédé d’un infarctus du myocarde (mort du muscle cardiaque due à l’arrêt du flux sanguin). Le symptôme principal de cette pathologie est la douleur derrière le sternum, qui n'est pas inhibée par la prise de préparations de nitroglycérine. Le plus souvent, le pré-infarctus survient à la suite d'une maladie coronarienne (troubles circulatoires dans les vaisseaux qui alimentent le cœur). Cette affection est également appelée angine de poitrine instable.

Les symptômes

Le syndrome douloureux est la principale manifestation du pré-infarctus. La douleur est tranchante, pressante et manque souvent d'air. Les patients accompagnent la douleur avec des gestes caractéristiques:

  • attacher une cravate - mouvement de la main sur le sternum;
  • la poitrine joint les mains.

Beaucoup se plaignent de brûlures, de douleurs constrictives. Ils peuvent être administrés à la moitié gauche du corps (le plus souvent à la mâchoire, à l'omoplate, à l'épaule, au bras). De plus, il est possible d'augmenter la sensibilité de la peau de la moitié gauche de la poitrine. Une crise douloureuse dure plus de dix minutes, contrairement à l'angine de poitrine stable dans laquelle les crises de douleur angineuse sont de courte durée et durent entre une minute et demie et cinq minutes.

Signes externes

Au cours d'une attaque, la personne pâlit, le visage exprime la souffrance, des sueurs froides apparaissent sur le front, les mains deviennent froides et les doigts deviennent moins sensibles. La respiration devient rare, inégale, au début de l'attaque, le rythme cardiaque peut être rapide. L'inquiétude et la peur de la mort se font sentir.

Différences entre hommes et femmes

Il existe certaines différences dans la manifestation de la préinfarctus chez les hommes et les femmes. On pense que ceci est associé à différents niveaux hormonaux, différents seuils de douleur, caractéristiques métaboliques et physiologiques, ainsi qu’à un état émotionnel.

En règle générale, chez les femmes, l'état précédant l'infarctus est complété par des symptômes tels que douleurs abdominales, brûlures d'estomac, toux, nausée, vertiges, sensation de faiblesse. En outre, lors d’une crise cardiaque chez une femme, elles peuvent ne pas ressentir de douleur à la main ni d’essoufflement, et la douleur elle-même est en train de coudre et de battre.

La cause de la préinfarctus chez la femme devient le plus souvent un spasme des vaisseaux cardiaques. Alors que chez les hommes, il s'agit d'athérosclérose et de thrombose.

En raison du taux élevé d'œstrogènes dans le corps d'une femme avant la ménopause, le risque de développer un état pré-infarctus est inférieur à celui des hommes. Ces hormones protègent le corps féminin contre un grand nombre de maladies, y compris la préinfarctus. Après la ménopause, les risques de survenue d'un état pré-infarctus chez les femmes et les hommes sont dissipés.

Raisons

Les principales causes de l'angine progressive sont les modifications des plaques d'athérosclérose, de la paroi interne des vaisseaux sanguins et des plaquettes sanguines.

  • La taille et la vulnérabilité des plaques d'athérosclérose sont d'une importance majeure pour le développement du pré-infarctus. La plaque s'appelle une formation sur la paroi du vaisseau avec un gros noyau gras et un pneu mince. Il existe des facteurs externes et internes conduisant à la rupture d'une plaque d'athérosclérose. Les facteurs externes incluent l'hypertension, le stress grave, le vasospasme qui nourrit le cœur. Les causes internes incluent la prédominance du noyau gras dans la plaque, l'amincissement de la paroi du vaisseau à l'endroit de sa formation et l'inflammation de la plaque. La rupture de la plaque d'athérosclérose entraîne la libération de son contenu dans la lumière du vaisseau et la formation d'un caillot sanguin.
  • La thrombose peut se développer en quelques jours ou soudainement. Le thrombus empêche le sang de circuler dans les vaisseaux du cœur, ce qui entraîne la malnutrition du muscle cardiaque et, par conséquent, la formation d'un état pré-infarctus.

Diagnostics

Des méthodes cliniques, de laboratoire et instrumentales sont utilisées pour diagnostiquer l'état pré-infarctus.

Les méthodes de diagnostic clinique comprennent l'analyse des antécédents de la maladie, des antécédents de vie, des antécédents familiaux, des examens médicaux. Le diagnostic clinique vise à identifier les symptômes et les affections caractéristiques (douleur, apparition d'attaques au repos et / ou pendant l'exercice, la présence d'essoufflement, de faiblesse, de prise de médicaments anti-angineux, de leur efficacité); identification et évaluation des facteurs de risque pour le développement de la maladie (mauvaise alimentation, abus d'alcool et de tabac, stress psycho-émotionnel, surcharge pondérale). Une étude d'histoire familiale révèle le caractère héréditaire des maladies cardiovasculaires. Un examen médical diagnostique des troubles du rythme, des souffles cardiaques, une augmentation de la taille et de la masse du cœur.

Les méthodes de laboratoire pour l’angor instable comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, ainsi que des tests urinaires généraux. Avec cette pathologie, une leucocytose sanguine est détectée, l'activité des enzymes cardiospécifiques est accrue. Les enzymes les plus importantes comprennent la lactate déshydrogénase et ses fractions, la créatine phosphokinase et ses fractions et l’aspartate aminotransférase.

Les méthodes de recherche instrumentale peuvent détecter les modifications de l'activité électrique du cœur, de la mobilité du myocarde endommagé, détecter les foyers de nécrose, visualiser les plaques d'athérosclérose et les caillots de sang dans les vaisseaux et les cavités du cœur. Ces méthodes comprennent l'électrocardiographie, l'échocardiographie, la scintigraphie, l'angiographie coronaire.

Sur la courbe ECG, à l’état pré-infarctus, on observe une augmentation ou une diminution du segment ST de plus d’un millimètre et une inversion de l’onde T. Ces modifications sont réversibles, l’angor instable du muscle cardiaque ne se produisant pas. Sur un électrocardiogramme, il n'est pas toujours possible de faire une crise, c'est pourquoi un monitorage ECG sur 24 heures est utilisé. Il vous permet d'identifier les arythmies cardiaques, les attaques d'angor instable et les conditions de leur survenue, leur durée.

Les méthodes d'échographie pour examiner le cœur révèlent des anomalies dans la mobilité du myocarde endommagé. Les méthodes utilisant les radionucléides permettent de différencier l'état de pré-infarctus d'une crise cardiaque. À l'aide de particules radioactives marquées, détectez les zones de nécrose du muscle cardiaque. Les méthodes de radiocontraste permettent d’évaluer le degré de lésion vasculaire du coeur avec plaques athérosclérotiques et caillots sanguins.

Traitement de l'angine instable

Le traitement médicamenteux de l’état pré-infarctus chez les femmes, ainsi que chez les hommes, vise à soulager le syndrome douloureux, à prévenir la thrombose, les spasmes vasculaires et les troubles de l’alimentation en sang du muscle cardiaque. Par conséquent, pour le traitement des crises d'angor instable, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • agents antiplaquettaires (aspirine);
  • médicaments anti-angineux (nitrates, antipsychotiques);
  • les bloqueurs (aident à réduire l'ischémie myocardique, à réduire les dommages vasculaires, à suspendre la formation de plaques d'athérosclérose);
  • antagonistes du calcium (réduire le flux de calcium dans les cellules du cœur et des vaisseaux sanguins, réduire l'excitabilité du myocarde, provoquer une vasodilatation, modifier le rythme cardiaque).

Dans le cas où le traitement médicamenteux devient inefficace, les méthodes chirurgicales de traitement sont utilisées:

  • angioplastie des vaisseaux cardiaques;
  • pontage coronarien;
  • prothèses intracoronaires.

Prévention de l'angor instable

Pour prévenir le développement d'un état pré-infarctus, il est nécessaire de minimiser les risques de sa survenue:

  • Renoncement au tabac, alcool, aliments lipidiques et glucidiques, adhésion à un régime alimentaire sain;
  • réduction ou élimination du stress psycho-émotionnel;
  • maintenir un poids corporel normal (pour déterminer le poids corporel optimal, déterminez l'indice de masse corporelle égal au poids en kilogrammes divisé par la taille en mètres carrés; la normale est le poids auquel l'indice de masse corporelle est compris entre 20 et 25);
  • exercice régulier;
  • contrôle de l'hypertension.

Les signes de préinfarction chez les femmes

Les signes d'un état préinfarctif chez la femme: premiers symptômes, traitement, prévention

Le développement de l'infarctus du myocarde, en règle générale, est précédé par un état de pré-infarctus, qui apparaît en raison de la cessation du flux sanguin dans les vaisseaux coronaires. Cependant, une crise cardiaque ne se développe pas dans tous les cas par la suite: si vous reconnaissez les signes de la maladie à temps et commencez le traitement, l'état se stabilise et devient sans danger pour le corps.

L'un des signes les plus marqués d'un état de préinfarctus chez la femme est le syndrome de la douleur, qui apparaît dans la région de la poitrine et présente un caractère similaire avec l'angine de poitrine. Une caractéristique distinctive de la douleur est l'impossibilité de son élimination par la nitroglycérine ou le nitrosorbide, ainsi qu'une augmentation des crises épileptiques jusqu'à 22-25 fois par jour. La douleur apparaît dans la plupart des cas la nuit, sa durée est d'environ une demi-heure. Un long séjour dans cet état entraîne souvent une nécrose progressive du muscle cardiaque. La douleur aiguë s'étend sur le côté droit du corps et donne simultanément dans le bras et sous la clavicule.

Les principaux signes d’état préinfarctif chez la femme:

  1. Anxiété et agitation soudaine.
  2. L'apparition de sueurs froides.
  3. Douleur dans les articulations de l'épaule.
  4. Coordination difficile des mouvements.
  5. Incapacité de prendre une profonde respiration.

Les signes susmentionnés d’état de préinfarctus ne sont pas typiques pour tout le monde. Certains patients présentent des manifestations atypiques absolument similaires à celles énumérées, parmi lesquelles:

  • faiblesse générale;
  • l'insomnie;
  • des nausées;
  • vertiges occasionnels;
  • essoufflement;
  • irritation et agressivité des femmes.

L’état de pré-infarctusion est accompagné d’une douleur écrasante dans l’hypochondre gauche. La douleur ressentie se manifeste par une sensation de brûlure et se produit dans le contexte d'efforts physiques intenses, de stress et parfois de troubles mineurs.

L’état de préinfarctus asthmatique chez la femme présente des symptômes similaires, avec cyanose et difficultés respiratoires déraisonnables.

Symptômes de préinfarctus

L’état de pré-infarctus entraîne souvent une crise cardiaque, parfois fatale. Si vous décelez les premiers symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Les signes d'angine accompagnés de symptômes supplémentaires sont caractéristiques de l'état préinfarctus. Une attention particulière devrait être accordée à l'apparition de:

  • attaques d'angine de poitrine, apparues pour la première fois;
  • crises plus fréquentes;
  • pâleur du visage sur le fond de la manifestation d'une attaque
  • fatigue inexpliquée;
  • respiration superficielle et interruption soudaine du rythme cardiaque;
  • douleur dans l'abdomen;
  • douleurs à la poitrine en état de repos.

L'état préinfarctif apparaît en raison d'un spasme local de l'artère coronaire qui se produit sur le site de la formation de la plaque athéroscléreuse. Des spasmes du vaisseau peuvent également se produire en raison de lésions de sa paroi interne, ce qui provoque la formation d'un caillot de sang qui rétrécit en outre la lumière du vaisseau, ce qui conduit à un infarctus du myocarde.

Diagnostic du statut préinfarctif chez la femme

Seul un cardiologue peut diagnostiquer un état pré-infarctus ou le développement d'une crise cardiaque, après avoir étudié en détail le tableau clinique dans son ensemble. Lors de l'évaluation de l'état général du patient, les symptômes, les données de l'examen et les tests de laboratoire seront pris en compte.

Pour confirmer le diagnostic prescrire ce qui suit:

  • numération globulaire complète;
  • électrocardiogramme;
  • échographie;
  • thérapie par résonance magnétique.

Après une étude minutieuse des données, le cardiologue établira le diagnostic et prescrira le traitement approprié.

Traitement de préinfarction

Toutes les mesures thérapeutiques de l’état préinfarctus chez la femme sont effectuées à l’état stationnaire. Le patient est anesthésié par les mêmes symptômes que lors d’une crise cardiaque. Le repos au lit est attribué jusqu'à la disparition complète de la douleur et la récupération des indices d'électrocardiogramme à un niveau normal. En tant que pharmacothérapie, des médicaments sont prescrits pour réduire la demande en oxygène du muscle cardiaque, tels que:

L'héparine est utilisée pour prévenir la thrombose. Cet outil réduira le risque d'attaques de sténocardie et améliorera le métabolisme des lipides. Dans certains cas, des agents améliorant le débit sanguin peuvent être prescrits, notamment:

Si les médicaments ne donnent pas le résultat souhaité, un traitement chirurgical peut être prescrit. Pontage coronarien habituellement utilisé. L'opération ne fournit pas de guérison garantie.

Mesures préventives

Pour la prévention de l’état pré-infarctus chez les femmes, il est recommandé tout d’abord de changer de mode de vie, d’abandonner l’alcool et le tabagisme et également d’établir un régime de repos et d’effort physique. Jeter partiellement les produits frits, fumés et les pâtisseries. De plus, il est nécessaire d’introduire des médicaments cardiovasculaires à consommation régulière.

Lire aussi sur le sujet:

Qu'est-ce que la préinfarction: symptômes et premiers signes chez la femme

Il est important de connaître non seulement les premiers signes, mais également les moyens de prévenir une crise cardiaque. On observe de plus en plus souvent une crise cardiaque chez les personnes d’âge mûr et chez les jeunes générations. Les symptômes préinfarctus et les premiers signes chez les femmes doivent être connus, car la maladie a longtemps cessé d'être uniquement la maladie des personnes âgées. L’état pré-infarctus est l’un des plus dangereux pour la vie humaine. Cela aidera à préserver la vie et la santé de vos proches.

Causes de la maladie

Une crise cardiaque est une lésion du muscle cardiaque entraînant une mort partielle des tissus. Les raisons en sont une violation du système d'approvisionnement en sang et des artères obstruées.

La manifestation de l'état pré-infarctus peut se produire pour différentes raisons:

  • la présence de mauvaises habitudes, y compris l'abus d'alcool et le tabagisme;
  • manger des aliments riches en cholestérol, ce qui affecte négativement les vaisseaux dans le corps (le cholestérol commence lentement à les tuer, contribuant à l'apparition de plaques sur leurs parois);
  • diabète (les personnes atteintes de cette maladie sont à risque);
  • grand effort physique;
  • contraintes fortes régulières qui accompagnent une personne littéralement partout.

C'est la dernière raison qui provoque le plus souvent l'état pré-infarctus.

Symptômes chez les femmes

Chez les hommes et les femmes, les symptômes de cette maladie sont quelque peu différents. L'apparition d'une douleur est le symptôme le plus frappant de l'état pré-infarctus. Il affecte la poitrine et a le même caractère que l'angine de poitrine d'effort. L'une des caractéristiques de cette douleur peut être appelée le fait qu'il est tout simplement impossible de l'éliminer avec de la nitroglycérine. Les attaques sont assez fréquentes, environ 20-30 fois par jour.

Le plus souvent, le syndrome douloureux survient la nuit lorsque la personne dort. Cela peut durer jusqu'à une demi-heure. Cette condition entraînera inévitablement le développement progressif d'une nécrose du muscle cardiaque.

La douleur se fait sentir dans la poitrine et donne au côté droit du corps, généralement au bras et à la clavicule. Les principaux signes de préinfarctus chez les femmes sont les suivants:

  • l'émergence de sentiments d'anxiété, il y a une forte excitation;
  • perte d'aptitude à respirer profondément;
  • l'apparition de sueurs froides;
  • sensation de douleur dans la région des épaules;
  • il y a des difficultés dans la coordination du mouvement.

Dans ce cas, ils ne sont pas tous dans l'état pré-infarctus qui manifestera précisément les symptômes énumérés. Parfois, la maladie se manifeste complètement différemment. Apparaît un comportement apathique du patient, il se sent faible, vertige constant, il y a l'insomnie, il est constamment nauséeux. La personne devient irritable et agressive, un essoufflement peut apparaître.

Stade initial et premiers signes

L'état pré-infarctus n'apparaît pas en un jour. Par conséquent, il est possible de reconnaître les symptômes à un stade précoce et de commencer à traiter la maladie à temps. Les signes qui doivent être pris en compte:

  • il y a périodiquement des douleurs au cœur, du côté droit ou de l'omoplate droite;
  • parfois, une faiblesse survient;
  • il y avait un sentiment qu'il n'y avait pas assez d'air.

Avec les symptômes ci-dessus, le mot clé est «périodiquement». Ce n'est pas une occurrence régulière, il se produit parfois et puis passe. C'est pourquoi beaucoup ne prennent pas cela au sérieux. Bien que la détection de tels symptômes devrait déjà consulter un médecin pour un examen.

Aggravation de la situation et quand une ambulance est nécessaire

Si le patient ignore les symptômes précédents, son état s'aggrave. La douleur dans le coeur devient plus forte, ressentie de plus en plus souvent. Augmente également leur durée. La douleur cesse de passer toute seule, le patient doit prendre des médicaments pour s'en débarrasser. Après avoir pris les médicaments, le bien-être s'améliore, la douleur disparaît. À ce stade, devrait immédiatement contacter un médecin.

Si vous avez ignoré la deuxième phase de la maladie, celle-ci commencera à progresser. Avec l’apparition de fortes douleurs cardiaques, qui gênent vos mouvements et votre respiration, les médicaments ne permettent pas d’améliorer la condition. Il est recommandé d'appeler une ambulance. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont caractéristiques de l’apparition d’une crise cardiaque et le patient a besoin de soins médicaux urgents.

Que faire lorsque des signes sont détectés et quelle est la prévention des maladies?

Si l’apparition des premiers signes d’un état pré-infarctus n’appelle pas un médecin, il en résultera un infarctus du myocarde. C'est pourquoi, si vous avez le moindre soupçon, vous devriez consulter un cardiologue.

Le diagnostic de cette maladie consiste à examiner le patient avec un médecin et à effectuer un ECG, que le cardiologue décryptera plus tard. Après cela, le patient est généralement placé à l'hôpital, en règle générale, il s'agit de l'unité de soins intensifs. Le traitement consiste à prendre des médicaments spéciaux. En outre, le patient bénéficiera d'une paix totale, de silence et d'un régime alimentaire ménageant le moins possible son taux de cholestérol.

Une fois que le patient se remet, il est libéré. Cependant, il est observé depuis un certain temps par le médecin et effectue constamment un électrocardiogramme pour comprendre le degré de récupération du patient.

En outre, le patient doit surveiller indépendamment la pression artérielle. Il est nécessaire d'abandonner les fortes charges, émotionnelles et physiques, d'essayer de respecter une nutrition adéquate et de dormir suffisamment.

Ceux qui ont une pathologie du système cardiovasculaire doivent surveiller attentivement leur état et être surveillés en permanence par le médecin. Pour toutes les personnes à risque de pré-infarctus, il existe des recommandations préventives spéciales pour éviter l'apparition d'une condition pré-infarctus. Parmi eux:

  • médicaments pour le système cardiovasculaire, qui doivent être prescrits par le médecin;
  • surveillance régulière de la pression artérielle;
  • bonne nutrition et suivi du taux de cholestérol;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • maintenir un mode de vie actif et sain;
  • observer un régime de repos et de sommeil convenable.

En adhérant à ces recommandations, vous pouvez réduire considérablement le risque de pré-infarctus.

Les conséquences

De nombreuses personnes ne sont pas pressées de percevoir les signaux du corps, car elles ne sont pas conscientes des conséquences qu'une crise cardiaque peut entraîner. Cela affecte le travail de tout l'organisme. Lorsqu'un dysfonctionnement de l'irrigation sanguine du muscle cardiaque survient, il provoque la nécrose de certaines de ses parties. Dans certains cas, une crise cardiaque entraîne une insuffisance cardiaque. Dans la forme aiguë, il y a une respiration rapide et des crises d'asphyxie régulières. La peau du patient devient pâle, des expectorations mousseuses commencent à se former. C'est l'un des principaux signes de l'œdème pulmonaire.

Une tachycardie commence à se développer, accompagnée d’hypertension, de nausées et d’un sentiment constant d’anxiété. Quelques semaines après l'attaque, vous pouvez observer un anévrisme cardiaque. Ses symptômes sont un essoufflement, une sensation de faiblesse et de la fièvre.

Une crise cardiaque peut déclencher l'apparition d'une péricardite en cas d'inflammation du péricarde. Les signes de la maladie sont une attaque de fièvre, une douleur à la poitrine, un essoufflement, une toux sèche, parfois des vomissements.

Les conséquences de l'état pré-infarctus sont assez nombreuses. Et ils nuisent tous considérablement à la santé humaine et à sa qualité de vie. C'est pourquoi il est important de faire attention aux signes de la maladie à temps et de ne pas ignorer sa maladie. Avec un traitement opportun et approprié, il est possible d’éviter un suivi régulier de l’état de santé, ainsi que des conséquences néfastes, mais aussi de la crise cardiaque elle-même.

Les signes d'une crise cardiaque chez une femme: comment ne pas rater la maladie

Les signes d'une crise cardiaque chez une femme doivent être alertés et obligés d'appeler une ambulance afin que les médecins aient le temps de fournir une assistance médicale.

Infarctus du myocarde - une maladie redoutable contre laquelle les médecins du monde entier luttent depuis de nombreuses années. Cela entraîne souvent de graves conséquences - la mort d'une personne.

Selon les statistiques, 65 000 personnes, jeunes et moins jeunes, meurent chaque année des suites d’un infarctus du myocarde. Le myocarde est le nom du muscle cardiaque vers lequel le sang circule dans les artères coronaires.

Si un caillot de sang colmate l'une des artères, une partie du cœur cesse de recevoir de l'oxygène. Cette condition ne peut durer plus de 30 minutes. La cause principale du myocarde cardiaque est l’arrêt de la circulation coronaire.

Chez les hommes, les maladies du système cardiovasculaire sont observées 5 fois plus souvent que chez les femmes, qui ne peuvent y faire face que pour la première fois uniquement lors de perturbations hormonales ou de la ménopause, avec un manque de progestérone et d’œstrogènes dans le corps. Le groupe à risque appartiendra à la catégorie d'âge des représentants du sexe faible de 45 à 50 ans.

Les femmes peuvent prévenir l'apparition d'une maladie coronarienne si elles surveillent attentivement leur état de santé. Ils ont la formation de caillots sanguins et des troubles circulatoires du cœur se produisent progressivement.

Les premiers signes caractéristiques d’une crise cardiaque dans ce cas sont assez simples à déterminer:

  • Ronflement Il y a une violation périodique de la respiration pendant le sommeil.
  • Essoufflement. Commence après une activité physique intense ou une forte émotion émotionnelle.
  • Fatigue, faiblesse
  • Mauvais sommeil intermittent, anxiété.
  • Pulsions émétiques, nausée, malaise à l'estomac.
  • Manifestations de la maladie parodontale. Problèmes de gencives, saignements fréquents.
  • Le soir ou après le réveil des membres inférieurs, un gonflement peut survenir.
  • Besoin fréquent d'uriner.

Naturellement, ces violations doivent être alertées. Si de tels signes de crise cardiaque apparaissent périodiquement chez une femme et que, après un soulagement temporaire, se reproduisent, vous devez contacter immédiatement les spécialistes. Seul le corps ne peut pas faire face à la maladie.

Chaque année, de plus en plus de personnes recherchent une aide médicale pour résoudre des problèmes liés à une maladie cardiaque ou à des troubles circulatoires. Il s’agit de femmes et d’hommes de plus de 55 ans souffrant déjà d’angine de poitrine ou de préinfarctus qui n’avaient pas été observés auparavant par un cardiologue. Un traitement tardif entraîne souvent de telles conséquences.

Certaines raisons peuvent provoquer l'apparition d'une crise cardiaque:

  • Modifications du système vasculaire liées à l'âge. Perte d'élasticité, présence de caillots sanguins, rétrécissement des lumières qui empêchent l'irrigation sanguine du cœur.
  • Immunité réduite.
  • Arythmie permanente.
  • Athérosclérose
  • L'hypertension.
  • Cardiopathie rhumatismale.
  • Stress physique, mental et émotionnel excessif.
  • Mauvais style de vie, dépendance néfaste.

Les maladies coronariennes peuvent également survenir dans des conditions environnementales défavorables, des prédispositions génétiques ou des anomalies congénitales.

Il existe d'autres raisons qui non seulement entraînent des troubles cardiovasculaires, mais qui accélèrent également leur apparition. De plus en plus, il existe des cas où un infarctus du myocarde est diagnostiqué chez les femmes dès l'âge de 40 ans environ.

Facteurs entraînant le risque de maladie coronarienne:

  • mode de vie sédentaire, travail sédentaire;
  • l'obésité;
  • infections causées par des staphylocoques et des streptocoques;
  • alcool, toxicomanie, tabagisme;
  • taux de cholestérol élevé ou faible;
  • ischémie antérieure;
  • l'angine de poitrine;
  • maladie rénale chronique.

Aux caractéristiques ci-dessus, vous pouvez ajouter le fait que la plupart des gens ne se rendent pas à temps dans les institutions médicales pour se faire examiner. Cela augmente le taux de mortalité par infarctus du myocarde de 15% chaque année. Les experts doivent faire face non seulement à la nécrose du tissu cardiaque, mais également aux maladies concomitantes. Et il est impossible de compter sur un pronostic favorable pour le traitement dans ce cas.

Symptômes de crise cardiaque chez les femmes et les femmes enceintes

Les symptômes de crise cardiaque chez les femmes augmentent progressivement. Et si l'attaque dure plus de 15 minutes et ne recule pas, il est nécessaire d'appeler une ambulance d'urgence. Les conséquences et les complications peuvent être imprévisibles, voire mortelles, car il s'agit très probablement d'un infarctus du myocarde.

Les symptômes chez les femmes sont les suivants:

  • douleur aiguë, vive et brûlante au cœur, à la poitrine, à gauche, près des omoplates;
  • picotement du bras jusqu'au coude et à la main;
  • une attaque de gravité dans l'estomac;
  • engourdissement récurrent de la tête, se transformant en un syndrome douloureux désagréable au niveau du visage et même des dents;
  • diminution de la pression artérielle;
  • vertige, perte de conscience;
  • tout mouvement peut provoquer un essoufflement;
  • transpiration abondante;
  • troubles de la parole;
  • manque de coordination des mouvements;
  • attaques de panique;
  • vision floue;
  • pouls rapide;
  • pics de pression artérielle.

Voici comment la crise cardiaque chez les femmes. Tous ces signes indiquent une mort progressive des cellules du myocarde, un apport insuffisant en nutriments et en oxygène au cœur et une violation de la circulation sanguine totale. Dans de tels cas, avant l'arrivée des médecins, il est nécessaire de fournir les premiers soins. En cas de manque d'air important, il est nécessaire d'ouvrir la fenêtre et de desserrer les vêtements, de choisir la position la plus confortable pour le patient et d'administrer les médicaments à la nitroglycérine et à l'aspirine. Assurez-vous tout ce temps pour maintenir la paix et la tranquillité, ne paniquez pas.

La plus belle période de la vie de chaque femme peut assombrir l'apparition d'une maladie coronarienne. C'est un phénomène peu fréquent, mais après 40 ans, la probabilité de porter un enfant augmente. Il peut y avoir une variété de raisons pour l'apparition d'une maladie telle que l'infarctus du myocarde, les symptômes chez les femmes pendant la grossesse seront les mêmes que chez une femme ordinaire.

Mais il y a plusieurs raisons à cela:

  • stress émotionnel;
  • l'hérédité;
  • l'arythmie;
  • augmentation de la coagulation du sang;
  • embolie coronaire;
  • troubles chroniques ou acquis des reins et du coeur.

Ne pas exclure l'âge. Les vaisseaux s'usent, leurs parois s'amincissent et la charge sur les artères coronaires augmente. Pendant la grossesse, le fœtus est soumis à une pression sur les membres inférieurs, ce qui constitue également une violation de la circulation sanguine. La maladie ischémique peut se manifester par un essoufflement, des mictions fréquentes, une douleur du côté gauche du corps, un engourdissement du bras, des fourmillements dans le haut de l'abdomen. Accompagné de vertiges, migraines. Pendant le sommeil, il y a souvent un arrêt temporaire de la respiration, un ronflement involontaire. S'il existe des symptômes similaires de crise cardiaque chez la femme, la patiente est hospitalisée pour un examen approfondi, un traitement et une hospitalisation.

Précurseurs de crise cardiaque chez la femme et symptômes du statut pré-infarctus

Les précurseurs d'une crise cardiaque chez les femmes sont tous des signes d'une maladie imminente, mentionnée précédemment dans cet article. Ils sont peut-être des annonciateurs d'autres maladies, mais leur présence doit au moins alerter la personne et envisager de consulter un médecin.

Les symptômes alarmants de l’état de préinfarctus chez la femme sont lointains, menant progressivement à l’état d’infarctus. Les signes proches d'une crise cardiaque nécessitent des soins médicaux immédiats pour fournir les soins d'urgence nécessaires. Si cela n'est pas fait, une crise cardiaque peut dépasser une personne dans un court laps de temps.

Voyant les symptômes de l’état préinfarctif chez les femmes, la première chose à faire est d’appeler l’équipe d’urgence, après avoir placé la personne atteinte du prétendu infarctus du myocarde au sol, en le soulevant légèrement. Il est impossible de laisser une personne assise sur une chaise - le cœur ne pourra pas travailler normalement sous une charge.

Il est nécessaire d’aider au rétablissement de la respiration - déboutonner le col du vêtement, desserrer la ceinture. L'air frais venant de la fenêtre aide également, mais ne refroidissez pas le patient.

Médicaments. Un comprimé de nitroglycérine et d'aspirine. Si l'ambulance n'arrive pas dans une demi-heure, répétez le traitement.

Si la personne est en état de panique, laissez-la prendre des sédatifs. Si vous ressentez une douleur, donnez le comprimé Analgin au patient. Une personne ayant une crise cardiaque ne peut rester sans surveillance pendant une minute. Vous devez rester proche et surveiller son état, sa respiration, son travail cardiaque.

Si lors d'un infarctus du myocarde, il y a eu un arrêt cardiaque, il faut procéder dès le premier instant à la réanimation - application d'une pression brève et forte sur le sternum, car il ne sera pas possible d'empêcher une crise cardiaque chez la femme. Nous faisons des massages cardiaques de manière indirecte, nous essayons de rétablir la respiration en fournissant de l'air de la bouche à la bouche. Les premiers secours doivent être fournis le plus rapidement possible, faute de quoi les conséquences seront irréversibles.

Comment reconnaître une crise cardiaque chez les femmes: signes précoces et prévention

Comment reconnaître une crise cardiaque chez les femmes à un stade précoce pour lui fournir l'assistance nécessaire. Il y a des signes spéciaux de la maladie.

  1. Douleur dans l'infarctus du myocarde chez les femmes à l'articulation de l'épaule, la douleur se manifeste du côté gauche.
  2. Insuffisance cardiaque causée par une raison quelconque.
  3. Il y avait un sentiment qu'un objet pressant chaud (comme une brique) était étendu sur la poitrine.
  4. Il y a des vertiges.
  5. Les mouvements deviennent contraints.
  6. La coordination est cassée.
  7. La parole devient confuse comme avec un accident vasculaire cérébral.
  8. La parole connectée devient folle.
  9. L'activité consciente s'arrête.
  10. L'hypertension artérielle augmente le risque de maladie coronarienne aiguë et la pression artérielle est souvent enregistrée lors d'une crise cardiaque chez la femme.
  11. Des mictions nocturnes fréquentes, associées à d'autres signes, peuvent être un signe d'insuffisance cardiaque.
  12. Insuffisance cardiaque, qui survient même après de petites charges, une sensation de manque d'oxygène.
  13. L'insomnie, dont les causes ne sont pas claires, représente également un symptôme lointain d'affliction imminente.
  14. Même légère, mais ne cessant pas avec le temps, la douleur dans la région du cœur, provoquant un léger inconfort, est un facteur perturbant.

La fatigue constante, de longue durée, même après le réveil du sommeil, ne passant pas après un repos, devrait être alertée. Pire encore, lorsque l'état de fatigue devient chronique. Une maladie parodontale dentaire régulière, lorsque les gencives saignent et font mal, indique un mauvais apport sanguin local. Bien que loin, mais un certain signe d'une crise cardiaque à long terme.

Gonflement fréquent de la jambe droite ou gauche, ainsi que des pieds - peut survenir en raison d'une activité cardiaque altérée. Familier pour beaucoup, même pour les jeunes, battements arythmiques du cœur, c’est-à-dire perturbation de l’artère qui pompe le sang vers le cœur.

Insuffisance cardiaque causée par un essoufflement et des difficultés respiratoires. Signalez que le cœur travaille avec des performances insuffisantes. Si une toux survient pendant la dyspnée, cela signifie que la circulation pulmonaire est ralentie et qu'une nécrose d'une zone importante du ventricule gauche peut survenir. L'œdème pulmonaire est également possible.

Incompréhensible pour une personne en bonne santé, un sentiment aigu de peur mortelle, une prémonition de troubles imminents, semant des sentiments de panique.

Le réveil soudain du sommeil, après lequel une personne se sent collante et des sueurs froides, donne le signal du début du développement d'une maladie pathologique grave, pouvant être un infarctus du myocarde.

Les maux de tête, souvent répétés, entraînent non seulement des souffrances, mais peuvent indiquer, avec d’autres symptômes, une menace imminente: l’infarctus du myocarde.

L’état d’angoisse sans cause, l’anxiété forte, caractéristique des femmes, devrait être alarmant. Il peut parler de l'apparition de l'insuffisance coronaire, être son premier signe.

Il y a des douleurs et des douleurs de brûlure dans l'abdomen, l'omoplate, le cou, etc. La douleur est dans la nature de la contraction. Peut être donné aux dents, oreilles, clavicule, mâchoire inférieure.

Vous devez également faire attention aux autres symptômes de la maladie, caractéristiques du sexe féminin.

Maux d'estomac, caractérisé par des vomissements et des nausées, assez curieusement - peut aussi être une condition préinfarctive. Si des maux d'estomac sont également accompagnés de douleurs sévères difficiles à supporter, c'est un signe d'alerte pour toute maladie. Et chez la femme, le diaphragme de l'estomac, les organes digestifs sont plus proches du muscle cardiaque que chez les hommes. La douleur cardiaque donne sa réponse dans l'estomac, il existe de forts spasmes de nature nerveuse.

Insuffisance respiratoire, qui peut cesser pour une courte période. Dans le même temps, le cœur cesse de recevoir l'oxygène en quantité suffisante, ce qui entraîne une ischémie du myocarde. L'insuffisance respiratoire sous forme de ronflement est un signe de maladie coronarienne, ce qui entraîne des interruptions du travail du muscle cardiaque.

L’état d’angoisse gratuite, forte anxiété caractéristique de la femme, devrait l’alarmer quel que soit son âge. Il peut parler de l'apparition de l'insuffisance coronaire, être son premier signe.

Essayez de prévenir l'infarctus du myocarde:

  1. effectuer un entraînement physique et l'exercice;
  2. manger correctement et efficacement;
  3. arrêter de fumer et ne pas boire d'alcool;
  4. Vérifiez régulièrement avec un cardiologue.

Comme il n’est pas toujours possible de reconnaître une crise cardiaque chez la femme à temps, il n’est pas nécessaire de retarder le diagnostic avec le moindre malaise à la poitrine, en particulier avec la douleur et les symptômes associés.

Symptômes et premiers signes d’état de préinfarctus: comment déterminer quoi faire, traitement

Infarctus du myocarde - une maladie grave avec une mortalité élevée, ne survient pas spontanément. Elle est généralement précédée par l'apparition d'une maladie coronarienne, dont la principale cause est l'athérosclérose.

L’état de pré-infarctus est une insuffisance aiguë de la circulation sanguine dans le muscle cardiaque, qui n’est pas accompagnée de la mort des cellules du myocarde. En milieu médical, cette maladie est appelée angine de poitrine instable. En l'absence de soins médicaux adéquats, un infarctus du myocarde peut en résulter.

Considérez les causes principales du développement de l’état préinfarctus, les symptômes, les caractéristiques du diagnostic et du traitement, le pronostic.

Causes de l'état de préinfarctus

Le développement de l'angor instable est dû au flux sanguin insuffisant vers les cellules du muscle cardiaque. Les causes suivantes provoquent une insuffisance circulatoire (1):

  • La discordance entre les possibilités des vaisseaux coronaires et la demande en oxygène du muscle cardiaque. Température élevée, tachyarythmie, crise hypertensive compliquée, hyperthyroïdie, sténose aortique, insuffisance cardiaque chronique, cardiomyopathie obstructive, shunt artério-veineux, cocaïne, amphétamines augmentent le besoin de myocarde en oxygène, glucose et acides gras libres. L'anémie, l'hypoxie et les basses pressions réduisent l'apport d'oxygène à tous les organes et tissus, y compris le myocarde.
  • Dommage ou rupture de la plaque de cholestérol. Les dommages causés par la formation d'athérosclérose sont accompagnés par la formation d'un caillot de sang, ce qui provoque un rétrécissement marqué de l'artère coronaire jusqu'à son chevauchement complet. Une rupture autre qu'un caillot de sang est dangereuse si les petits vaisseaux cardiaques sont bloqués par des «éclats» de plaque de cholestérol.
  • Spasme de l'artère cardiaque - accompagne généralement l'évolution de l'athérosclérose. Cependant, une vasoconstriction peut se développer en raison d'une excitation émotionnelle, d'un changement soudain de la température.

Comment distinguer l'angine instable des autres maladies

Les symptômes de l’angine de poitrine instable ne sont pas caractéristiques, ils peuvent ressembler à des épisodes d’angine de poitrine ordinaire ou d’infarctus du myocarde. Après tout, le symptôme principal est la douleur ressentie dans la région située derrière le sternum, que l’on peut administrer au bras, à l’épaule, à la mâchoire, à l’abdomen, au cou (douleur angulaire).

Considérez les signes d'état préinfarctus qui le distinguent de l'angine de poitrine ordinaire (4):

  • l'attaque actuelle a une intensité atypique pour le patient, la durée de la douleur. À chaque nouvel épisode de la maladie, les symptômes peuvent augmenter. AllerAller
  • Les crises d'angine se développent plus souvent que d'habitude.
  • attaques soudaines. Les symptômes de l'angine de poitrine ne sont pas associés à une surcharge physique, émotionnelle. La douleur survient pendant le sommeil, le repos;
  • il devint soudainement plus difficile de transférer des charges psycho-émotionnelles, physiques;
  • les crises durent plus de 20 minutes. La douleur peut s'atténuer et revenir à nouveau;
  • la prise de comprimés de nitroglycérine n’aide pas.

En plus des douleurs à la poitrine, les patients peuvent présenter d'autres symptômes: faiblesse, vertiges, nausées, vomissements, essoufflement, transpiration, peur de la mort. S'il n'y a aucun signe de douleur angiologique, ce cours de la maladie est appelé atypique.

Les fumeurs sont plus susceptibles de développer un angor instable, ainsi que d'avoir:

  • le diabète;
  • l'obésité;
  • taux de cholestérol élevé;
  • hypertension artérielle;
  • prédisposition héréditaire.

Chez les hommes

La préinfarction chez l'homme correspond généralement au tableau clinique classique. L'exception concerne les personnes jeunes et âgées qui ont une évolution atypique de la maladie. Chez les hommes jeunes, les signes d'angor instable peuvent ne pas nécessairement précéder l'infarctus du myocarde. Ils se caractérisent par le développement soudain de crises cardiaques sans aucun précurseur.

Chez les patients âgés, les symptômes de l’état précédant l’infarctus sont atypiques chez plus de la moitié des patients (2). La majorité des hommes atypiques se plaignent d’essoufflement (62%), de nausées (38%), de transpiration accrue (25%), de douleurs aux mains (12%) et d’évanouissements (11%).

Chez les patients atteints de diabète sucré, une insuffisance rénale chronique, des signes d'angor instable peuvent être absents.

Chez les femmes

L'état de préinfarction chez les femmes se déroule selon le schéma classique n'est pas toujours. Les femmes sont beaucoup plus exposées aux manifestations atypiques de la maladie. Douleur thoracique souvent absente ou légère.

Les symptômes de l'angor instable chez les femmes peuvent inclure (3):

  • essoufflement;
  • faiblesse
  • respiration superficielle;
  • perte d'appétit;
  • maux de dos, jambes;
  • douleurs en forme de couteau (très soudaines, aiguës);
  • la dépression.

Chez certaines femmes, les symptômes sont absents ou si légers qu’ils les manquent, en prenant pour signes du rhume, la détérioration de la santé liée au vieillissement.

Méthodes de diagnostic

Selon le tableau clinique, il est très difficile de distinguer l'angine instable de l'infarctus du myocarde étendu, la microinfarctus. Leurs signes peuvent en grande partie coïncider. Même l'ablation d'ECG ne permet pas de répondre clairement à la question: existe-t-il ou non des zones de nécrose du muscle cardiaque?

Pour confirmer le diagnostic, le différencier de l'infarctus du myocarde, des études instrumentales supplémentaires sont nécessaires:

  • Détermination du niveau de biomarqueurs d'infarctus. Si le niveau de troponine, troponine 1 ne dépasse pas 0,1 ng / ml, l'activité accrue de CPK, MV-CPK, LDH, AST est absente ou ne dépasse pas 50% de la normale, l'infarctus du myocarde est alors considéré comme absent.
  • ECG à 12 dérivations. Donne au médecin des informations sur la conductivité du muscle cardiaque.
  • Surveillance Holter - enregistrement électrocardiogramme continu pendant 24 heures. Vous permet de juger de la présence ou de l'absence d'une crise cardiaque en modifiant la dynamique du cardiogramme.
  • Échographie du coeur. Aide à identifier les zones du cœur présentant une contractilité réduite. Avec l'angine de poitrine, à mesure que l'état du patient se stabilise, la contractilité est rétablie ou devient plus prononcée et, avec l'infarctus, les modifications sont irréversibles.
  • Angiographie des vaisseaux coronaires. Vous permet de déterminer le nombre, la taille des plaques de cholestérol, le degré de vasoconstriction. Pour l'angiographie, un colorant médical est injecté au patient. Il remplit les vaisseaux du coeur, rendant leurs contours plus clairs dans une radiographie, une IRM, un scanner.
  • Biochimie, une numération globulaire complète est nécessaire pour identifier les marqueurs de complications possibles. Par exemple, un faible taux de potassium indique le risque de développer une arythmie ventriculaire.

Caractéristiques du traitement

En temps opportun, des soins médicaux adéquats peuvent réduire considérablement le risque d'infarctus du myocarde. Par conséquent, lorsque les premiers signes apparaissent, vous devez appeler un médecin et donner les premiers soins à une personne.

Il est strictement déconseillé de recourir aux méthodes populaires de stabilisation de l'État. Après tout, s’il ya une crise cardiaque derrière les symptômes de l’angor, l’hospitalisation doit être effectuée au plus tard 6 heures après l’apparition de la douleur. L’introduction ultérieure de certains médicaments est déjà inutile.

La tactique utilisée pour traiter l'état de pré-infarctus dépend de l'état du patient, de la probabilité d'une crise cardiaque. La plupart des gens prennent des médicaments (traitement conservateur) et courent un risque élevé de crise cardiaque: la chirurgie. Après stabilisation de l'état du patient, un régime est prescrit au patient et des recommandations sont données sur les changements de mode de vie.

Premiers secours

Si une crise d'angine dure plus longtemps que d'habitude et que la douleur est plus intense, appelez immédiatement un médecin. Avant l'arrivée de l'ambulance, il vous faut:

  • ouvrez la fenêtre, balcon;
  • asseyez-vous ou allongez-vous de manière à ce que la tête soit nettement plus haute que le corps;
  • déboutonner le col;
  • essayez de ne pas bouger;
  • prenez une pilule d'aspirine;
  • mettre la nitroglycérine sous la langue. Autorisé à boire jusqu'à 3 comprimés avec un intervalle de 5-10 minutes;
  • non fumeur

Médicaments

Le but du traitement médicamenteux de l'angine instable:

  • réduire le besoin d'oxygène du cœur;
  • améliorer l'apport en oxygène du myocarde;
  • prévention de complications possibles (arythmies, infarctus du myocarde).

Pour atteindre ces objectifs, on prescrit au patient des médicaments appartenant à différents groupes pharmacologiques.

Médicaments antiplaquettaires

Prévenir l'apparition de nouveaux caillots sanguins, aider à prévenir le développement de l'infarctus du myocarde, réduire la mortalité. Le représentant le plus célèbre du groupe est l'aspirine. Il a été prouvé que le fait de le prendre réduit de près de 50% le risque de crise cardiaque, le risque de décès (4). L'héparine est un autre médicament de premier choix. Son utilisation réduit également considérablement le risque de décès.

Après stabilisation relative de l'état du patient, des préparations de ticlopidine ou de Plavix sont prescrites. Ils sont également utilisés en cas d'intolérance à l'aspirine comme médicaments de premier choix.

Nitrates

Réduit la tension de la paroi du myocarde, la demande en oxygène du cœur, dilate les gros et petits vaisseaux coronaires. Les nitrates sont considérés comme les meilleurs remèdes pour éliminer les douleurs angiologiques. Médicament d'urgence - nitroglycérine. Il est donné pour éliminer la phase aiguë de la maladie. Pour un traitement à long terme utilisant d'autres médicaments à action prolongée - l'isosorbide, le nitrosorbide. Entre l'utilisation de nitrates doit être une pause d'au moins 8 heures / jour. Sinon, le corps s'y habitue et cesse de répondre à l'introduction.

Bêta-bloquants

Réduisez la fréquence et la force des contractions cardiaques, inhibez la conduction cardiaque. La nature du cœur devient plus bénigne, il commence à consommer moins d'oxygène. Les médicaments réduisent également la tension de la paroi myocardique, ce qui contribue à la redistribution du sang. Les bêta-bloquants abaissent la pression artérielle, empêchent le collage des plaquettes. Dans le traitement de l'angor instable, des médicaments sélectifs sont utilisés: aténolol, métoprolol, bisoprolol, nébivolol.

Bloqueurs des canaux calciques

Les antagonistes du calcium inhibent la pénétration du minéral dans les cellules musculaires. Cela garantit une diminution de la fréquence, de la force des contractions cardiaques et de l’ouverture des artères spasmodiques du cœur. En conséquence, le besoin en oxygène des cellules cardiaques diminue et le flux sanguin s'améliore. La pression contre l'utilisation des bloqueurs des canaux calciques est réduite. Les principaux représentants sont le vérapamil, le diltiazem.

Inhibiteurs de l'ECA (inhibiteurs de l'ECA)

Aide à réduire la pression artérielle, améliore l'apport sanguin au myocarde. Si les inhibiteurs de l'ECA sont prescrits en même temps que les préparations de nitrogènes, ils renforcent leur effet. Le ramipril le plus couramment utilisé, le périndopril. Leur réception contribue à réduire de 20% les risques de décès, d'infarctus du myocarde et d'arrêt cardiaque.

Médicaments hypolipidémiants

Nommé pour réduire le taux de mauvais cholestérol, les triglycérides, augmenter la concentration de bon cholestérol. Le plus souvent, les statines sont attribuées aux personnes présentant un état de préinfarctus. Les principaux représentants du groupe sont l'atorvastatine, la rosuvastatine et la simvastatine. Ces médicaments n'agissent pas immédiatement. Un effet prononcé est observé après 30 jours. Cependant, leur utilisation améliore le pronostic, en particulier à long terme.

Si, dans le contexte de l'utilisation des statines, le niveau de lipides est mal normalisé, le traitement est complété par des agents hypolipidémiques d'autres groupes: inhibiteurs de l'absorption du cholestérol, séquestrants d'acides biliaires, fibrates.

Traitement chirurgical

Le but de la chirurgie en pré-infarctus est de restaurer la perméabilité des vaisseaux cardiaques. Il y a deux options pour la procédure:

  • Le pontage coronarien est une chirurgie à cœur ouvert complexe. À l'aide d'un vaisseau prélevé dans une autre partie du corps du patient, le chirurgien crée un pontage pour la circulation du sang, cousant une extrémité plus haut, l'autre en dessous du point de constriction.
  • Le stenting est une procédure à faible impact qui n'implique pas de couper la cavité thoracique. Le chirurgien insère un cathéter dans le grand vaisseau, qui comporte un ballon dégonflé à son extrémité. Sous contrôle informatique, il dirige un cathéter dans la zone de constriction. L'ayant atteint, il pompe plusieurs fois, souffle le ballon. Progressivement, la lumière du vaisseau se dilate. Afin de fixer le résultat au site du rétrécissement, un stent est mis en place - le squelette qui, à l'état redressé, maintiendra l'artère "ouverte".

Régime alimentaire, changements de mode de vie

Quelle que soit la méthode de traitement utilisée, tous les patients reçoivent un régime alimentaire réduisant le risque de complications et une révision du mode de vie est recommandée.

Une bonne nutrition implique de limiter la consommation de sel, de cholestérol et de graisses saturées. La ration devrait être à base de céréales, de légumes, de fruits, de poisson, de produits laitiers faibles en gras, de légumineuses, de noix et de graines. Il faut éviter de manger de la nourriture rapide, de la viande rouge, des jaunes d’œufs, des produits laitiers gras et des sucreries.

Notre mode de vie détermine en grande partie la probabilité de développer des accidents vasculaires cérébraux et d'autres maladies cardiovasculaires. Pour réduire le risque, il est recommandé:

  • arrêter de fumer;
  • bougez plus, si l'état de santé le permet, il n'y a pas de contre-indications - faire du sport;
  • exercice modération dans l'alcool;
  • contrôler les niveaux de stress;
  • maintenir un poids santé;
  • suivez la pression;
  • traiter le diabète.

Tous ces conseils sont efficaces pour la prévention des maladies cardiovasculaires. Par conséquent, ils sont recommandés pour être suivis par toutes les personnes, et pas seulement les survivants d'angine de poitrine instable.

Prévisions

Le pronostic dépend de nombreux facteurs: état de santé général du patient, âge, opportunité du traitement, résultats des tests. Les facteurs pronostiques défavorables incluent (5):

  • attaques d'angine au repos;
  • le diabète;
  • l'hypertension;
  • taux élevé de cholestérol;
  • insuffisance rénale;
  • signes de décompensation ventriculaire gauche;
  • changement de la nature de l'ECG (réduction de la vague ST);
  • lésion vasculaire multiple avec plaques athérosclérotiques.

La probabilité d'infarctus du myocarde, le décès à court terme augmentent les marqueurs suivants (5):

  • augmentation des symptômes d'ischémie du muscle cardiaque au cours des 2 derniers jours;
  • la durée de l'attaque au repos pendant plus de 20 minutes;
  • œdème pulmonaire;
  • régurgitation mitrale (retour de sang);
  • plus de 75 ans;
  • changements dans la nature de l'ECG (intervalle ST-T);
  • tachycardie ventriculaire soutenue.

Les patients admis avec l'état pré-infarctus 6 heures ou plus après le début de la douleur ont un mauvais pronostic: 10% des patients développent un infarctus du myocarde à la fin de la première semaine, 15% après 3 mois et le taux de mortalité est respectivement de 4%, 10% ( 4)

L’aide fournie dans son intégralité contribue à réduire considérablement les conséquences fatales. Cependant, l'angine de poitrine instable est toujours considérée comme une maladie grave, caractérisée par une récidive, des complications mortelles ou non.

Littérature

  1. Walter Tan, MD, MS. Angine instable, 2017
  2. Joel M. Gore, MD. Présentations atypiques d'angor instable chez les personnes âgées
  3. DeVon HA1, les juges Zerwic Symptômes de l'angor instable: les femmes et les hommes diffèrent-ils?, 2003
  4. Manak N. A. Guide de cardiologie, 2003
  5. Syed Wamique Yusuf, MBBS, MRCP. Angine instable, 2018

Matériel préparé par les auteurs du projet
conformément à la politique éditoriale du site.

D'Autres Articles Sur Embolies